La musique, et vous?

du gros son et du bon son ? c'est tout ce qui est necessaire ici

Modérateur: Beck team

La musique, et vous?

Messagede Crypto » 05 Mar 2009 23:13

Aussi bizarre que cela puisse paraître, il n'y a aucun sujet où l'on peut parler de la musique au sens général du terme, j'ai trouvé ça intéressant d'en faire un sujet. Il y a toutes sortes de topics sur les groupes, ce que l'on écoute mais aucun (arrêtez moi si je me trompe) pour parler de notre vision de la musique, l'importance qu'elle a dans notre vie, ce qu'elle nous a apporté, comment évolue-t-elle ou encore comment nous voyons nous dans quelques années vis à vis de celle-ci. Il y a bien sûr d'autres questions, chacun fait comme il le sent.

Personnellement j'ai découvert la musique vers l'âge de 8 ans avec mon frère qui rapportait des CD de la Médiathèque avec les premiers Thunderdome, DHT et un peu de Rap également. A cette époque je n'écoutais pas encore beaucoup de musique, juste les ripp sur cassettes que l'on avait pu faire des CD (qu'est-ce que c'est pratique un ordinateur tout compte fait \o/). Ma véritable rencontre avec la musique s'est faite avec mon entrée au collège, comme beaucoup de personnes, lorsque j'ai appris que le frère d'un ami avait des CD de Thunderdome, à partir de ce moment là j'ai commencé à vouer un culte à la Techno Hardcore et à en faire inconsciemment mon domaine de prédilection. Entre temps j'ai eu un ordinateur et une connexion Internet et bien sûr ça aide vraiment beaucoup à la découverte musicale, sans ça je me demande si ma passion pour la musique aurait été aussi forte.

    Image

Quelques années plus tard j'ai fait la découverte de ce qui a été le point de départ pour moi - musicalement j'entends -, Marilyn Manson. Peu avant la sortie de The Golden Age Of Grotesque il y avait eu une controverse en cours à son sujet et l'imagerie m'avait donné envie de m'y pencher un peu plus, le personnage était intriguant et fascinant, il n'en faut pas plus à un boutonneux me direz-vous. Mais voilà qu'au même moment j'apprends que la meilleure amie de mon frère est une grande fan du groupe, ce qui a grandement contribué à la vitesse de ma découverte du personnage je dois dire. J'ai alors acheté tout ce qui avait un rapport avec le groupe, DVD, livre, CD, magazines, un fan basique en outre.
Pendant une grosse année j'ai alors écouté quasiment que Manson en ce qui concerne le Rock/Métal, en parallèle j'écoutais toujours du Hardcore, de la Techno et autres cassettes de Raves que j'avais eu la chance de trouver çà et là.

Après ladite année à œillère musicale, j'ai voulu savoir ce qu'était réellement le Rock et le Métal avec les pionniers que tout le monde connait ici, pendant une grosse année également j'ai découvert pleins de choses intéressantes, des choses relativement daubesques (Cradle Of Filth...) et des choses banales. Même si le Rock au sens large du terme n'a pas été un énorme coup de cœur, cela m'a quand même permis de me rendre compte que mon intérêt pour Manson était sur le déclin et qu'il y avait d'autres choses plus intéressantes et différentes. Il a été la clé pour ouvrir la porte, et c'est déjà très bien je trouve.

    Image

A partir de ce moment là j'ai un gros trou de mémoire, je ne sais plus du tout comment j'en suis arrivé à écouter ce que j'écoute aujourd'hui, je crois que tout est arrivé en même temps et surtout naturellement. Il n'y a plus eu de période bien définie avec un courant dominant, j'ai commencé à m'intéresser à tout ce que je pouvais sans avoir un artiste favori, ce qui m'a beaucoup libéré je pense. Je sais que c'est un peu stupide de dire ça dans le sens où le fait d'avoir un groupe préféré n'est pas dérangeant en soi, mais je ne sais pas trop comment expliquer. Le fait de me dire que tel ou tel artiste est mon favoris me dérange et me bride dans un sens.
J'ai la chance d'aimer beaucoup de courants musicaux, alors j'en profite au maximum sans trop me poser de question.

En définitif je pense que ces cinq dernières années ma vision de la musique a totalement changé, j'ai toujours les mêmes goûts, seulement ma culture musicale a augmenté ce qui fait que je n'écoute plus tellement les mêmes choses, ou tout du moins à un degré moindre.

Aveuh a dit hier (je crois qu'il citait Wilson) qu'il y a les personnes qui entendent la musique, et les personnes qui écoutent la musique. Je pense que c'est très objectif comme vision des choses, tout le monde n'aime pas (vraiment) la musique, contrairement à ce que je pensais il y a encore peu de temps. Cela me semblait pourtant logique que tout le monde aime la musique, mais en y réfléchissant bien, ça ne l'est pas du tout. En tout cas, une chose qui change petit à petit, sans que je sache réellement pourquoi, j'écoute beaucoup moins de musique qu'avant. Ce n'est pourtant pas le temps qui manque, mais simplement que contrairement à avant j'écoute de la musique seulement quand j'en ai envie et non pas pour combler un silence. J'ai l'impression de plus l'apprécier comme ça.

Par contre, je suis incapable d'imaginer ce que j'écouterai dans les mois ou années à venir, probablement la même chose tout en y ajoutant d'autres courant musicaux, enfin j'espère !


PS : Si vous pensez que c'est un sujet inutile pour pédant en manque d'attention, ne vous gênez pas pour le supprimer.
Crypto
Douce Fleur Bleue du Printemps
 
Messages: 4313
Inscription: 15 Juil 2006 02:02

Re: La musique, et vous?

Messagede Aveuh » 05 Mar 2009 23:21

Personnellement je pense que c'est une bonne idée d'expliquer aux autres sa façon de voir la musique et comment on en est arrivés là où on en est. Je prendrai la peine de rédiger mon post et donc de ne pas répondre tout de suite au sujet.

Je tiens juste à préciser que je ne citais pas Wilson. C'est une constatation que j'ai fait au fil des années. Après je ne pense pas que ce soit directement en lien avec la fréquence d'écoute de la musique. J'écoute quasiment 24/24 de la musique, au boulot, dans les transports en commun, en dormant, en bouffant, en prenant ma douche. Y a que quand j'ai besoin du silence (genre en mattant un film, ou en étant au téléphone :P) que j'ai pas de musique en fond.

Je pense juste que certaines personnes n'ont jamais cherché quoi que ce soit dans la musique. Ni réconfort, ni images, ni évocations, rien. Pour beaucoup de gens la musique c'est juste une décoration, comme on peut vivre dans un joli cadre de vie, on peut vivre dans un cadre sonore agréable :) Ce n'est pas là un jugement de valeur (je suis un bien piètre observateur de peintures par exemple), mais une constatation :)
We pretend it's personality
But it's really sexuality
We put faith in love and honesty
But the stuff that makes our history and sets us free is curiosity


Pain of Salvation - Curiosity
Avatar de l’utilisateur
Aveuh
Admin très con à la retraite
 
Messages: 4678
Inscription: 06 Juil 2006 21:04
Localisation: Paris mon amûûûr

Re: La musique, et vous?

Messagede Crypto » 06 Mar 2009 00:56

Ah, je pensais que c'était de Wilson vu que dans le même temps on parlait aussi de l'effet mp3.

Par contre, ça ne me choque pas tellement qu'il y ait des personnes qui n'écoutent pas de musique (j'ai pas dit que vous aviez dit le contraire). Après tout, il faut bien s'y intéresser à un moment ou à un autre pour aimer ça, ce n'est pas quelque chose d'automatique je pense.

En revanche, une fois que l'on s'intéresse à la musique, je me demande si c'est possible de ne pas aimer ça. J'ai jamais entendu ça de la bouche de quelqu'un en tout cas.

Il y a un auteur qui a publié plusieurs livres sur l'écoute de la musique, si jamais ça en intéresse certains. Je ne les ai pas lus, j'ai juste vu Peter Szendy (ledit auteur) sur une émission culturelle et j'avais adoré sa façon de voir les choses.

Si ça vous intéresse :
Peter Szendy - Écoute, une histoire de nos oreilles

C'est un professeur de philosophie et musicologue, ça doit être pas trop mal.
Crypto
Douce Fleur Bleue du Printemps
 
Messages: 4313
Inscription: 15 Juil 2006 02:02

Re: La musique, et vous?

Messagede Chewy » 06 Mar 2009 09:40

Mon cas, je le trouve assez atypique par rapport au tien, Crypto, dans le sens ou j'ai fait l'inverse de toi.

J'ai commencé gamin par faire du solfège, et du basson (sucer son pouce, ça présage des séances douloureuse chez le dentiste). Au sujet du solfège, soit on aime parce qu'on est bon dedans, soit parce que ça fait plaisir au prof et aux parents, soit on aime pas. L'intérêt ne vient que sur le tard, en général quand on essaye de composer. Mais bon, comme les partitions, ça ne se lit pas tout seul...
Imaginez moi, gamin de 8-9 ans avec un tuyau en bois plus grand que lui... non mais franchement :D.

Bref, me voilà en train d'apprendre à jouer de la musique. Apprentissage classique, morceaux d'études, examens, harmonie, quatuor, etc... jusqu'au jour où j'ai dis STOP ! J'en ai marre.

Je me retrouve donc à 14 ans, en quatrième, dans une peite école de musique de trifouillis les oies, où je commence (enfin) l'apprentissage du saxophone, et avec un prof sympa en plus.

Côté écoute, jusque là, pas grand chose... les merdes de la radio, mais même ça, c'est pas souvent. Donc imaginez ma surprise le jour où ma mère m'offre le CD "Pop" de U2. J'écoute, j'aime ! Et ça tourne en boucle, encore et encore, je ne m'en lasse pas.

Ainsi s'écoulent quelques années, pas grand chose de nouveau, le train train quotidien. La découverte de Muse en terminale a quand même été la source d'un bon élan de curiosité, et je commence à récupérer tous les mp3 des copains l'année suivante.

L'année encore d'après, donc en seconde année de fac, je décrète que le saxophone ne me plait plus. Déjà, j'ai attends un bon niveau technique, je joue mes gammes rapidement et tout, j'arrive à faire correctement mes morceaux d'étude, donc manque de défi de ce côté là.
Et puis l'improvisation en jazz, c'est sympa au début, mais quand tu galères 1 mois sur un morceau... arf.

Bref, silence saxo pendant deux bonne années, qui furent loin d'être vide. Je découvre la J-Pop (sur laquelle j'accroche toujours pas :D), je me fais une bonne petite collecte d'animés, je m'achète un pc rien qu'à moi (vive la liberté) mais sans le net. Et surtout, surtout, je découvre les premiers épisodes de BECK. Surprise, choc, joie, larmes, on se réveille et on s'achète un guitare :D
Du coup, ben le saxo qui prenait la pousière renait de ses cendres.
Et je découvre la joie de jouer pour se faire plaisir, d'improviser ses propres trucs, de faire n'imp, de faire des trucs bizarres parfois...

Ensuite, me voilà en cinquième année de fac, à pau. Je découvre le forum, j'écoute les gens faire leurs compos, et je commence sérieusement à m'y mettre, la rencontre avec shaad (effet "Debout là-dedans !" garanti ^^), je joue avec beaucoup de gens, j'arrive sur BOrdeaux (en désordre), et voilà.

Du coup, la musique, pour moi c'est quelque chose d'assez bizarre :
- quand je l'écoute, c'est vraiment parce que ça me fait plaisir, pas parce que j'ai envie de meubler un silence ou quoi que ce soit. J'aime beaucoup le silence, écouter les petits bruits.
- quand j'en joue, je me libère de ma carapace, je me défoule, je trippe, je pars au 26e étage sans ascensceur, du moins quand j'arrive à trouver le déclic, le petit truc qui fait que tu apprécies ce que tu joues ou pas. Une fois mon père à comparé le fait de jouer de la musique à prier, et ma foi, c'est pas entièrement faux.
Avatar de l’utilisateur
Chewy
Chewpatate
 
Messages: 1306
Inscription: 01 Fév 2008 13:45
Localisation: Lever de soleil.

Re: La musique, et vous?

Messagede Koma » 06 Mar 2009 11:31

Crypto : parcours classique je dirais, je dois être similaire et comme beaucoup de jeunes dans leur adolescence qui y plongent plus bas.

Aveuh a dit hier (je crois qu'il citait Wilson) qu'il y a les personnes qui entendent la musique, et les personnes qui écoutent la musique. Je pense que c'est très objectif comme vision des choses, tout le monde n'aime pas (vraiment) la musique, contrairement à ce que je pensais il y a encore peu de temps. Cela me semblait pourtant logique que tout le monde aime la musique, mais en y réfléchissant bien, ça ne l'est pas du tout. En tout cas, une chose qui change petit à petit, sans que je sache réellement pourquoi, j'écoute beaucoup moins de musique qu'avant. Ce n'est pourtant pas le temps qui manque, mais simplement que contrairement à avant j'écoute de la musique seulement quand j'en ai envie et non pas pour combler un silence. J'ai l'impression de plus l'apprécier comme ça.

Encore une fois c'est une question d'intérêt et de curiosité, et de lutte mentale personnelle. On s'est pris le choux dans le débat sur les facs par rapport à ma volonté versatile de vouloir construire la société et parfois de tout plaquer comme un lache, et en art c'est pareil : je pense qu'il y a une lutte réelle au niveau de l'esprit de chacun pour apprécier et découvrir aujourd'hui, parce que la musique et l'art sont des business comme des autres, et ça depuis la nuit des temps.

Donc il y a ceux qui cèdent et se laissent guider, et qui acceptent tout et n'importe quoi (le fameux "chacun ses gouts" dont parlait Bob en topic underground/strip de Staph). Ces gens là "écoutent" de la musique.

et il y a les gens comme vous et moi (j'espère, je suis pas prophète) qui ont décidé que la musique, ce n'était pas ce qu'on vous refourguait à longueur de journée en vous expliquant que c'est cool, positif, humain et que même ça lutte contre l'injustice parfois ("prends plutot une gratte sèche, fais toi pousser la mèche, et ta cote va monter en flèche").

ces gens là je pense ont compris que la musique était d'une complexité rare et pouvait dégager des émotions instantanées et indescriptibles autant dans des symphonies millénaires que dans des morceaux punkrock d'une minute. Qu'elle vivait et transpirait à travers les cultures, les murs des villes, le béton, les caves, les salles, les albums, les environnements où l'on découvre cette musique et les souvenirs associés à ces dernières. Ces gens là ont un problème certain, car la musique devient un élément primal à leur équilibre mental. Mais ces gens là, ils "entendent" la musique, et sont prêt à remettre en question ce que les gens qui "écoutent" ne le feront pas, ou accepter ce que ces gens trouvent "extrême, dérivatif, malsain, inécoutable ou illogique".

ces gens là "vivent" la musique comme un atome interne à l'existence même de l'univers, quelque chose qui permet de faire passer des sentiments et des sensations qu'on ne peut décrire avec des mots même si on tentait de le coucher sur papier durant des pages et des pages.

la musique est aussi une appréciation personnelle et il y a autant de conception de la musique qu'il y a d'esprit bien fait sur cette planète, en bien ou en mal. On peut trouver un sens à une musique qu'on écoute alors que sans doute l'auteur de cette musique aura une vision totalement opposée. Parfois, c'est aussi utilisé pour tromper la naIveté et la passivité des gens qui pensent écouter des gens biens, qui sont des enculés. Parfois c'est l'inverse, les gens ont d'énormes préjugés de forme (mais le monde est ce qu'il est) alors que le fond est totalement différent. Vous avez vu RocknRolla de Guy Ritchie ? Bah Johnny Quid, c'est un peu comme ça que je qualifierais ce paragraphe. Johnny Quid, c'est l'application du fond et de la forme sur un personnage. Parce que rien n'est noir ou blanc en ce bas monde, seulement nuancé à l'infini. Et il est impossible de compter l'infini alors il faut se ranger parfois d'un coté ou d'un autre de la barrière.

Comme l'explique Aveuh, pour certains, la passivité mentale fait qu'ils voient la musique comme une déco. Est ce condamnable ? Je pense pas, je suis pas sectaire au point de virer "extrémiste musical intolérant éducateur forcé", ce serait à l'encontre de mes principes et adopter le comportement des gens qui me répugnent (les fanatiques religieux, les esprits faibles qui jugent à l'emporte pièce, les branleurs qui pensent tout savoir sur tout), je suis pas une caricature de moine zen mais un peu d'humilité permet de garder la tête froide et de faire la part des choses dans un monde ou l'objectivité et le recul disparaissent de plus en plus et où on n'apprend plus à penser. Je ne suis pas plus partisan de l'immobilisme de la branlette intellectuelle, mais y'a un milieu, et l'un comme l'autre, l'action comme la réflexion, le feeling et l'instinct comme l'esprit et la perception, sont importants pour moi. Dualité humaine mystico-philo de comptoir pour certains, mais j'ai encore le droit de penser comme je veux.

Tant pis pour ces gens qui voient la musique et l'art comme de la déco ou un moyen de se faire briller face aux autres. Ils ratent quelque chose de comparable à l'amour ou au voyage. Mais j'imagine que de toute façon, s'ils ne font pas le virage d'eux même par une propre prise de conscience personnelle, ils n'arriveront jamais à ressentir ce que je ressens. Alors je ne vais pas perdre du temps et de l'énergie à essayer de faire changer des gens qui ne le veulent pas. Ce qui m'ennuie, c'est que ces gens, et c'est leur droit premier, je dis pas le contraire, font aussi de la musique selon une vision réduite. Et ça donne des artistes prémachés, préfabriqués, prédigérés, qui nivellent l'art par le bas en le concevant comme un moyen de se faire briquer avant autre chose. Entre les 2, y'a des millions de musiciens, du plus artistique et underground (au risque d'être incompris à jamais, j'ai pas la prétention au nom de la curiosité et de l'ouverture d'esprit d'apprécier tout et n'importe quoi, et il me faut parfois plusieurs années) au plus déco et prestance (je ne supporte que rarement la chanson française, prétentieuse et crane, alors qu'ayant pourtant des lumières dans son genre à elle, à commencer par Brel).

Le jour où un ami à moi s'intéresse à ma musique, je lui ferais découvrir mon monde sans problème. Mais seulement si lui est curieux.

Je ne suis pas musicien, je suis mélomane. Mais je ne considère pas le fait de savoir jouer d'un instrument comme un gage de supériorité dans l'intellect musical. Car un prod, un ingé son ou un luthier, on leur doit autant dans l'héritage sonore que les musiciens eux même. Raison pour laquelle j'attache autant de valeur et de qualité au hip hop ou à l'electro qu'aux genres de formation musicale classique ou instru (rock, pop..). Après, le fait de préférer le rock 90's et le hip hop au classique et au rock progressif par exemple, c'est une simple préférence personnelle propre à moi même.

Je voulais ensuite parler de mon parcours mais je le ferais un prochain post, car ce dernier est déja assez rempli.

J'ai un jour écris un texte hagard après ma dépression de fac et avant mon retour à la vie sociale, quand j'étais entre 2 eaux, et que je découvrais le hip hop qui je crois m'a sauvé aujourd'hui autant que le rock m'a formé à l'époque du lycée et m'a empêché de mal terminer à la fac. Si certains sont intéressés, je peux le poster ici, mais je vous demanderais la plus grande tolérance, car c'est très erratique, coupable et parfois incompréhensible si on ne me connait pas (même ici, j'ai jamais expliqué clairement que j'ai passé 2 très sales années après le lycée). Mais je me souviens de la conclusion de ce texte que je recite ici, qui est un peu une réponse personnelle à ce qu'affirment plusieurs musiciens (et qui est repris dans Beck avec le Greatful Sound), sur le fait que la musique sauvera le monde un jour. J'ai toujours trouvé cette idée belle et lumineuse, et j'y crois encore. J'ai aujourd'hui la profonde conviction qu'un jour, elle sauvera le monde. Mais là où je suis plus mesuré, c'est qu'il reste à savoir si le monde désirera être sauvé (ouah ouah, fatalisme, ouah, poète maudit). C'est un peu un résumé de cette dualité déco/art, écoute/entendre, voir/percevoir. Et je veux pas empiéter sur les libertés civiles et mentales de chacun, "un peu de respect, on chie tous pas le même trou" (merci Cobain pour tes comparaisons si poétiques et subtiles).

Puis arrêtez de m'emmerder avec vos débats à la con, d'façon vous êtes tous mainstream, et vous savez bien que quoi que vous disiez, le rock c'est ça :

your love is a dragster wave
it makes us breathe like two machines.
Avatar de l’utilisateur
Koma
Doors Of Perception
 
Messages: 5435
Inscription: 30 Sep 2006 10:57
Localisation: jours étranges

Re: La musique, et vous?

Messagede sasuK » 06 Mar 2009 11:50

par contre je crois que tu as inversé les deux verbes
je crois que ce qu'aveuh disait, c'est que justement, ils "entendent" la musique, sans y prêter plus attention qu'à un bruit de fond, sans vraiment se plonger dedans.
alors que nous, on serait plus à "écouter" la musique.
c'est ça je crois non ?
Adams Douglas : "Pourquoi les gens naissent-ils? Pourquoi meurent-ils ? Et pourquoi cherchent-ils dans l'intervalle à porter le plus souvent possible une montre à quartz numérique ?"

Découvrez ma musique : http://www.dogmazic.net/Edward_in_spite_of_me
Avatar de l’utilisateur
sasuK
Bassiste vampirique
 
Messages: 2530
Inscription: 03 Juil 2006 18:01
Localisation: au paradis des pingouins

Re: La musique, et vous?

Messagede Bob » 06 Mar 2009 12:10

(Note : j'avais déjà écrit tout ça hier soir vers 1h du mat, mais le forum bugait alors j'ai pas pu poster mon message -_-)

Excellente idée de topic ! J'aime bien voir comment les amateurs de musique en sont venus à se découvrir cette passion, avec les groupes qui les ont marqué, les gens qui les ont influencé...
Comme tu disais Crypto c'est clair qu'on parle beaucoup de groupes, on partage nos points de vue, mais on parle rarement des liens qu'on entretient avec le domaine artistique dans sa globalité.
Donc voilà, je plussoie l'idée ^^

Perso mes parents n'écoutaient pas de musique ou bien très peu (mon père n'aime pas la musique, par exemple, c'est un fait). J'avais de temps en temps droit à du Serge Gainsbourg (un des rares artistes français que j'apprécie aujourd'hui) ou du Enio Morricone, notamment la bande originale d'Il était une fois dans l'Ouest.
En fait, c'est surtout mon frère (9 ans de plus que moi) qui m'a initié musicalement parlant. Sa chambre étant à côté de la mienne et lui étant adolescent dans les 90's, j'ai été bercé par la musique de cette décennie. Principalement c'était Rage Against the Machine et Noir Désir, souvent du Korn et du Massive Attack, parfois du Björk et du Radiohead et de temps en temps du Sepultura (l'album Roots essentiellement), du Iam, du NTM ou bien du Nirvana.
Après bien sûr il est parti faire ses études mais la plupart de ses cd sont restés là. Je les ai tous écouté, les premiers albums à m'avoir marqué étaient Evil Empire (RATM), Follow the Leader (Korn) et 666.667 Club (Noir dez), que je repassais en boucle. Au collège j'étais fan des deux premiers groupes, et j'écoutais aussi Linkin Park, SOAD, Deftones... Bref un bon ptit adolescent boutonneux, avec un look de skateur à la con -_- Vous voyez l'image (et je pense que beaucoup ici sont passés par là aussi).

Internet a changé pas mal de choses dans ma vie quand j'y pense (sans être un no-life hein, mais ça me fait quand même flipper d'y penser), et la musique en fait partie. En 2003 (j'avais 14 ans), je me suis inscrit sur le forum eastblue où l'on pouvait trouver un topic "metal", où j'ai rencontré des gens qui m'ont beaucoup influencé par la suite et m'ont fait découvrir de très nombreux groupes (et que j'ai rencontré IRL il y a seulement une semaine).
Avec le téléchargement, cela m'a permis de découvrir tout un tas de nouveaux groupes et artistes. Je suis rapidement devenu fan de Glassjaw, de la voix unique de Daryl Palumbo et de ces riffs lacérés. Après, les choses sont allées progressivement. J'ai été beaucoup marqué par des groupes comme Poison the Well (You Come Before You, 2003), Converge, ou encore Envy, donc des groupes qui varient les influences entre metal et punk-hardcore.
Mais bon, à ce stade je faisais encore "qu'entendre" la musique je pense ^^' J'ai toujours été impressionné de voir comment ma façon de percevoir une musique a évolué au fil du temps. Quand t'es ado... 'fin t'es ado quoi, t'accroches surtout à des rythmes, à des ambiances, tu ne mets pas en question ce que tu écoutes, tu juges sur la forme. Je ne sais pas si c'est l'âge ou le fait d'avoir écouté davantage de truc qui fait que je perçois une musique différemment.

2005 a été en cela MA grande année de la musique, j'entrais en première. Cette année-là j'ai "abandonné" le côté skateur et les musiques punk-hardcore (disons plutôt que j'ai varié les horizons). J'ai découvert les Queens of the Stone Age (stoner rock), Nine Inch Nails (rock-indus), Dälek (hip-hop), Fantômas (bizarre expérimental), The Dillinger Escape Plan (hardcore chaotique barré), The Mars Volta (rock prog) Dredg (rock tout à fait pas ordinaire) ou encore Ulver (black metal devenu électro avant-gardiste). Peut-être aussi Tool cette année-là d'ailleurs...
En somme, tous ces groupes sont devenus cultes à mes yeux par la suite.
Donc voilà. Ca tapait dans plein de genres, ça a été le gros boum en fait.
Depuis lors je me suis à écouter de vieux groupes cultes (notamment marqué par King Crimson ou encore Joy Division), et la musique continue encore aujourd'hui de me surprendre, et je pense que c'est une raison suffisante pour en écouter assidûment. Personnellement, je ne sais pas ce que je ferais sans. Je demande qu'à découvrir davantage, de tout genre (même si je suis surtout concentré sur le rock dans le sens super-large du terme), de toute époque.
Mes dernières grosses claques en date (ces deux dernières années) : Neurosis, Oxbow, Boris, Godspeed You! Black Emperor, Coltrane, Kayo Dot.
Et je pense qu'on peut dire que chacun d'entre eux s'illustre par une brillante transgression des codes d'un genre en particulier. Je préfère la musique quand elle ne connaît pas de limites.

Les 10 groupes qui m'ont le plus marqué :
Glassjaw
Converge
Poison the Well
Envy
Queens of the Stone Age
At the Drive-in / The Mars Volta (la musique d'Omar Rodriguez et Cedric Bixler, en gros)
Dälek
Neurosis
Kayo Dot
Godspeed You! Black Emperor


(sorry c'est un ptit peu long et pas des plus passionnants... mais ça aurait pu être pire -_-)
Au fait, sur le site rateyourmusic, je donne toujours 5/5 aux albums sur lesquels je peux officiellement foutre un tampon "grosse baffe inoubliable".
Si vous voulez voir > http://rateyourmusic.com/collection/bzhbob/r5.0


Note : voilà, ça c'est ce que j'ai écrit hier soir (ou ce matin, voyez ça comme vous voulez).

Mais ces gens là, ils "entendent" la musique, et sont prêt à remettre en question ce que les gens qui "écoutent" ne le feront pas, ou accepter ce que ces gens trouvent "extrême, dérivatif, malsain, inécoutable ou illogique".

Exactement. On peut aussi élargir ce genre de propos à différents arts, notamment le cinéma. Je dis ça parce que j'en fais souvent l'expérience. Un jour, mes parents avaient prêté "American History X" à des amis. C'est un film violent, certes, mais vous serez d'accord pour dire que c'est pas non plus insoutenable.
La réaction des gens a été qu'ils n'ont pu voir le film jusqu'à la fin parce que : "comment on peut regarder un truc pareil".
Ca rejoint plus ou moins ce qui a été dit en matière de musique, certains ne font qu'écouter passivement, voient la chose comme un divertissement. Une musique demandant trop d'attention ou faisant part d'un sentiment malsain (c'est pas humain ?) ne leur plaira pas, car ils n'écoutent pas la musique dans ce but.
En cinéma, le réalisateur Park-Chan Wook avait dit un truc plutôt intéressant :
"I don't feel enjoyment watching films that evoke passivity. If you need that kind of comfort, I don't understand why you wouldn't go to a spa." (lu ici
J'aime beaucoup cette citation parce qu'elle place bien l'art comme domaine d'expression actif de tout sentiment humain, et pas de simple spectacle n'ayant pour autre but que de faire passer le temps.

Comme l'explique Aveuh, pour certains, la passivité mentale fait qu'ils voient la musique comme une déco. Est ce condamnable ? Je pense pas, je suis pas sectaire au point de virer "extrémiste musical intolérant éducateur forcé", ce serait à l'encontre de mes principes et adopter le comportement des gens qui me répugnent (les fanatiques religieux, les esprits faibles qui jugent à l'emporte pièce, les branleurs qui pensent tout savoir sur tout), je suis pas une caricature de moine zen mais un peu d'humilité permet de garder la tête froide et de faire la part des choses dans un monde ou l'objectivité et le recul disparaissent de plus en plus et où on n'apprend plus à penser.

Non, ce n'est pas condamnable. Comme tu dis ça sonne trop "branleurs qui pensent tout savoir sur tout" et c'est exactement ce que je ne suis pas et ne veux pas être. Je ne veux pas prétendre savoir un truc que les autres ignorent. Ca peut passer pour de la fausse modestie à la con mais je préfère ne jamais m'avancer de trop. "Prétendre savoir quelque chose" sonne déjà trop élitiste et sectaire à mes oreilles.
Voilà pourquoi en matière de musique, généralement je ferme ma gueule jusqu'à ce que quelqu'un aborde le sujet (et encore...). Tu vois, même prétendre être mélomane, ça ne me va pas.

J'ai un jour écris un texte hagard après ma dépression de fac et avant mon retour à la vie sociale, quand j'étais entre 2 eaux, et que je découvrais le hip hop qui je crois m'a sauvé aujourd'hui autant que le rock m'a formé à l'époque du lycée et m'a empêché de mal terminer à la fac. Si certains sont intéressés, je peux le poster ici, mais je vous demanderais la plus grande tolérance, car c'est très erratique, coupable et parfois incompréhensible si on ne me connait pas (même ici, j'ai jamais expliqué clairement que j'ai passé 2 très sales années après le lycée).

Copain \o/ Non en fait si je dis ça c'est parce que je suis justement en plein dans ma deuxième année de merde. Mais vraiment, une année qui pue sur tous les plans. Mais bon...
Avatar de l’utilisateur
Bob
Le Chroniqueur
 
Messages: 1266
Inscription: 26 Avr 2005 20:08
Localisation: Lille

Re: La musique, et vous?

Messagede Koma » 06 Mar 2009 12:26

par contre je crois que tu as inversé les deux verbes
je crois que ce qu'aveuh disait, c'est que justement, ils "entendent" la musique, sans y prêter plus attention qu'à un bruit de fond, sans vraiment se plonger dedans.
alors que nous, on serait plus à "écouter" la musique.
c'est ça je crois non ?

Possible. Personnellement, je trouve l'usage des 2 mots inversés plus logique pour moi. Ecouter, c'est en surface pour moi, entendre, c'est percevoir. Mais là je parle de l'esprit. Si on cause "bruit", ouais, il serait plus logique d'entendre du son et d'écouter (de prêter attention) à de la musique. J'ai inversé sans faire gaffe car je traite le truc plus au niveau du mental et de l'exploration musicale. J'espère que ça se comprend malgré tout.

Bob, quand je dis 2 ans dramatiques, je parle de dépression, de renfermement sur soi même, de défonce extrême et d'avoir manqué de devenir alcoolique à dix neuf ans à peine, c'était très autodestructeur. J'espère que tu vivras jamais une situation pareille.

Si tu veux en parler, tu me MP. Je sais pas comment ça se passe pour toi, j'espère que tu as un mental assez fort, je ressentais de la maitrise dans tes posts, j'espère que ça fonctionne aussi dans la vraie vie.

La citation de Park est pas mal du tout trouvée oui. Sinon pour le mot "mélomane", je n'y attache aucune fierté, seulement un constat. Pas de fausse modestie ("la modestie c'est faire dire par les autres ce que tu veux entendre"), je me considère réceptif à l'art et la musique c'est tout, mais je suis une branque totale avec un instru dans les mains, j'ai aucun courage d'apprentissage, je suis ultra maladroit de mes doigts et j'abandonne toujours sans avoir jamais eu plus envie de perséverer. Donc je pense pas être musicien. Simplement mélomane.
Dernière édition par Koma le 06 Mar 2009 14:15, édité 1 fois.
your love is a dragster wave
it makes us breathe like two machines.
Avatar de l’utilisateur
Koma
Doors Of Perception
 
Messages: 5435
Inscription: 30 Sep 2006 10:57
Localisation: jours étranges

Re: La musique, et vous?

Messagede Wo1fman » 06 Mar 2009 12:35

Tu vois crypto que c'était une bonne idée de topic :evil2:

Je vais faire court -je me doute bien que ça n'intéresse pas tout le monde alors autant faire concis- pour ma part ; la musique, je ne l'ai découverte que très récemment, à savoir mi - 2006 avec Marilyn Manson. Pendant une grosse année (comme Crypto donc) je n'ai fait qu'écouter ça (à la différence de lui qui écoutait d'autres choses en parallèle) jusqu'à ce que je découvre d'autres groupes tels que Rammstein ou Nine Inch Nails (deux très bons groupes mais j'ai tendance à me lasser très facilement de Rammstein). Je me suis ensuite intéressé à Serge Gainsbourg qui au fil du temps est devenu mon artiste préféré, mon modèle, enfin c'est difficile à exprimer. J'ai découvert pas mal de groupes sympathiques depuis, mais c'est lors de ma découverte de Pink Floyd que j'ai trouvé un "sens" à mon écoute de la musique : En écoutant The Wall, je me suis rendu compte que la musique avait le certain pouvoir de nous transporter, nous amener dans un autre univers, chose qui ne m'était encore jamais arrivé avant. Avant cet album, j'écoutais la musique car elle me faisait frissonner, bouger, mais ce que je recherche maintenant c'est de la vivre. Chose qui s'est reproduite avec The Downward Spiral, de Nine Inch Nails (que je connaissais avant mais que je ne mm suis mis à aimer que plus tard sans raison apparente).
Image
Avatar de l’utilisateur
Wo1fman
musicien mediocre
 
Messages: 26
Inscription: 07 Sep 2008 00:53
Localisation: Mulhouse

Re: La musique, et vous?

Messagede Aveuh » 06 Mar 2009 12:52

Yep Sasuk :P C'était comme ca que je l'entendais (hahaha)

Mon parcours. Faut savoir que ma mère est une ancienne hippie, mon oncle et ma tante sont profs de musique (respectivement gratte et piano) et que mon père est un classiciste fini. Donc mon éducation musicale jusqu'à mes 6 ans s'est faite sur 2 chemins parallèles : D'un côté ce que j'entendais à la radio (à l'époque sur Skyrock on passait encore le mia d'Iam) et d'un autre côté les vinyles de mes parents (ceux qui m'ont le plus marqué : Toccata et fugue de Bach; Dream of the blue turtle de Sting (qui est toujours à l'heure actuelle un CD que je trouve démentiel), un best of de Deep Purple et ma première découverte du monde progressif (même si à l'époque je savais pas ce que c'était :P) avec le fabuleux Tarkus d'Emerson Lake & Palmer.

A 6 ans, par le biais de mon frangin je découvre un album qui me fera marrer au début, puis accrocher au rock sérieusement : le Live at Donington d'AC/DC. A partir de ce moment là je découvre petit à petit les groupes de rock/metal qui vont poser les bases de ma culture musicale : Iron Maiden, les Guns, Trust et surtout Paradise Lost. Aux alentours de mes 7 ans (ou 8 je sais plus), mes parents se cassent en Turquie en vacances (en m'abandonnant comme des lâches a mes grands parents soit dit en passant), et reviennent avec une Saz ( http://upload.wikimedia.org/wikipedia/c ... amasaz.jpg ) sur laquelle je me met à tripper régulièrement.

C'est là que mes parents vont me proposer des cours de gratte chez mon oncle. J'y apprends donc le classique (en spécifiant que le solfège je connais un peu et que ca me fait chier donc que je veux pas l'apprendre).

Arrive le collège et ma grosse période Metallica. J'y écouterai quasiment que ça, avec aussi pas mal de Maiden. Je découvre quand même pendant cette période pas mal de groupes que j'écoute à l'heure actuelle, notamment le fabuleux Filter (sur Title of Record), mais aussi Megadeth, Satriani, et tant d'autres. J'achète à cette période (donc ca s'étale sur 4 ans d'argent de poche XD) une épiphone et mon ovation (fin du collège). Je continue à jouer de la gratte, ca m'amuse mais sans plus. Plusieurs fois j'ai envie de monter des groupes mais je me dis que j'ai pas le niveau, et donc je laisse tomber l'idée (grave erreur).

Période lycée : la redécouverte du monde. Je tombe en classe avec mon pote David (le chanteur de Korbiyard pour ceux qui ont pu entendre cette perle :D), on se connait depuis quelques années par le biais d'un pote, et là c'est la période de trips. Les matières littéraires du lycée sont littéralement pourries de trips science-fictifs. C'est à cette époque que nait Sanaloria, notre univers de science-fiction (d'où sont tirés les Sanalorian Folks oui oui ^^). On se met à écouter beaucoup plus de musique, et mon année de seconde je mange trois énormes baffes dans la gueule :

La première, c'est mon frangin qui me ramèjne World Coming down et October Rust de Type O Negative. C'est l'accroche instantanée. Ce groupe c'est de la tuerie. J'achète tous leurs autres CDs (Slow, Deep and Hard; The origin of the Feces et Bloody Kiss) et je deviens leur fan n°1 dans le monde (hahaha).

La seconde, toujours grâce a mon frangin, je découvre Metropolis Part II : Scenes From a Memory de Dream Theater. Idem, accroche immédiate. Putain c'est technique mais c'est pas comme du Satriani ! Ils sont tous monstrueux ! Rah pis c'est trop cool !

La dernière, cette fois-ci, grâce à mon oncle : Passion & Warfare de Steve Vai. A la première écoute je me rappelle encore ce que je me suis dit XD "Tiens, il y a un problème avec le CD c'est tout bizarre la musique". Après j'ai compris que non :P En fait c'était vraiment ça la musique, c'est technique certes, mais surtout ce qui me choque, c'est tout cet environnement super étrange. Des rythmes pas droits, des mélodies à la limite du dissonant. Me faudra une bonne trentaine d'écoutes du CD avant de me dire "ouais, en fait c'est monstrueux ce qu'il fait ce mec".

A partir de ce moment, je diversifie un peu mon écoute. Je reste très métal mais j'explore les 3 pistes au dessus, en cherchant d'un côté à trouver de la musique goth (merci Type O). Je redécouvre Paradise Lost, et leurs comparses Lacuna Coil ainsi que d'autres groupes que je détesterai systématiquement au début pour me retrouver à les écouter : The Gathering, Dead can Dance, Nine Inch Nails. L'amour du progressif me vient de Dream, même si pendant longtemps je n'ai rien trouvé qui leur arrive à la cheville :P Enfin, Vai m'a fait aimer ces gens qui jouent de la gratte de façon technique, mais ne considèrent pas a comme une fin mais comme un simple moyen d'exprimer des choses. Vai me fait découvrir par la même Devin Townsend (sur son album Sex & Religion, qui aura révélé le jeune canadien au monde), que je garde dans un coin de mon cerveau. Avec mon comparse (c.f. plus haut) on découvre ensemble quelques monstres. Notamment Children of Bodom, Manson (auquel j'avais jamais trop fait attention avant), Samael et Tool pour ne citer que les plus influents (pour nous :P). C'est aussi à cette époque que je commence à écouter autre chose. Du blues notamment, énormément de blues. En tête des bluesman je colle B.B. King et Robben Ford.

En 2003 je me casse à Bordeaux laissant tous mes potes derrière moi. La pire année de ma vie, je tombe au lycée avec des bandes de moules absolument inintéressantes fans de Jean Jacques Goldman et Kyo (je me rappellerai toujours la phrase d'une de mes camarades de l'époque : "Kyo c'est vraiment des poètes ces gars" ... hahaha). Durant cette année de terminale je me met à fond sur la musique et délaisse un peu le côté "relations sociales". Je découvre tout plein de groupes encore mais abandonne quasiment la guitare.

Après vient la période "supérieur", où j'entre en IUT. Je rencontre des gens fantastique notamment un pote qui va m'initier au jazz (il m'accroche à l'IUT en me faisant écouter du Mahavishnu Orchestra, j'accroche immédiatement, on part dans des discussions sur le prog). Et surtout, ce qui est vachement plus influent sur moi, il m'initie à l'improvisation. Je connaissais quelques gammes, mais j'avais jamais improvisé. Il fait tourner une rythmique de Mahavishnu à la gratte un soir (l'intro de Trilogy) et me dis d'improviser "vas y, tente des trucs. Si tu te plante c'est pas grave, on est entre nous". Je redécouvre les joie de la gratte en jouant avec lui tous les vendredis soir. Je découvre masse d'artistes jazz (dont celui qui me reste ancré le plus dans la tête restera John Scofield), mais aussi énormément de funk, de musique électro (Amon Tobin entre autres). Je découvre plein de fans de métal qui le sont devenus en même temps qu'est sorti Hybrid Theory (Linkin Park). Certains d'entre eux me font découvrir des groupes sympas (Dimmu Borgir, Fear Factory), voir très très bons (Mudvayne, Strapping Young Lad et Meshuggah).

2e année d'IUT : Je rencontre un bassiste de fou sur Bordeaux, qui va taper l'incruste dans notre petit cercle de connaisseurs. C'est le renouveau du prog pour moi. Le mec est un gros fan et me fait découvrir entre autres Queensryche mais surtout ... Porcupine Tree avec deux albums : In Absentia et Star Dies (leur best of des premiers albums). Mouais, sans plus. Ca passe bien, c'est marrant comment ils mélangent les trucs métal et pop ... Mais vouais, sans plus.

1ere année d'école d'ingé. Et allez, on repart encore une fois pour laisser tous ses potes derrière soi et repartir pour une autre ville. Je m'inscris à l'époque sur Guitar Live et commence a bosser sérieusement ma gratte électrique. Vu que je ne suis plus qu'a 35 minutes en TGV et 20 euros de la Bourgogne (le fief de mes ancêtres) j'y redescend tous les week ends. Je retrouve mes potes d'enfance, et surtout le petit frère d'un de mes potes d'enfance qui s'est payé une basse. Vino ! Tous les week ends (grosso modo) c'est boeuf sur boeuf. Le mec vient juste d'acheter une basse, mais il en joue tout le temps, il progresse super vite. On tape nos premières conneries enregistrées sur mon PC portable à la webcam : Peruvian Hills, Black Papou, etc. On commence aussi à enregistrer les premières compos de Ten Reasons to Star at the Sky.

Pendant ce temps, je découvre le dernier album (sorti l'année précédente) de Porcupine ... Deadwing, ouais ... C'est sympa, y a de bons morceaux mais j'écouterais pas ça tout le temps. On commence a partir en trips ambiants avec Vino et à enregistrer de plus en plus de conneries (notamment le clip de "Mangez des animaux" et le reggae "Champotes"). C'est aussi à cette époque que je me fais une grosse collec d'animes, et que je tombe sur Beck. Je découvre le forum, je tape l'incruste, je deviens secrètement amoureux de Nours, et puis j'oublie : j'ai aucune chance.

2e année d'école d'ingés, j'ai la révélation au week end où on intègre les newbies de l'école. Un soir je matte les étoiles en écoutant Deadwing et là j'ai la vierge qui m'apparait en 3D avec les couleurs. Je comprends le sens de la vie, et comment l'univers fonctionne mais j'oublie dans la demi seconde suivante. J'en retire surtout que putain, jusqu'à maintenant j'aimais vraiment les morceaux qui m'évoquaient des personnes ou des lieux. Deadwing, avec des morceaux comme Glass Arm Shattering qui me font rêver aux étoiles me donnent deux leçons : Certaines chansons me donnent aussi envie de bosser pour atteindre mes objectif et aller toujours plus loin; et l'autre plus musicale : Il y a 3 choses dans la musique : 1- La composition; 2- La qualité du jeu; 3- La production. J'avais toujours négligé la 3e, c'est à ce moment là que je me rends compte que les petits gars de Porcupine ont un sens très affuté de comment équilibrer les différents instruments sur un album pour faire ressentir toute une palette d'émotions aux listeners. C'est aussi cette année que je vois le premier concert qui me collera une baffe immense dans la gueule : Tool. Je pensais pas qu'on pouvait faire un jeu de scène pareil, avec des images en fond, des éclairages démentiels, etc. La même année je me fais aussi Porcupine Tree et ce sera ma 2e baffe en pleine gueule : Fantastique. Je découvre Lasse Hoile et les arts photographiques liés à la musique la même année.

J'en profite aussi pour découvrir tout un tas de groupe pendant cette période que je mettrai un bon nombre d'années avant d'apprécier (Opeth, Cynic, Rush, Isis). Je commence a tomber dans les trips mystiques des méandres du progressif de plus en plus. Mais j'apprécie toujours autant les bons vieux groupes de métal. J'en profite pour redécouvrir pour la 3e fois Paradise Lost et apprécier toute leur période plus électro/pop.

Ma deuxième année d'école d'ingé est comparable à mon année de terminale. Je me retrouve avec des gens détestables en cours. Je suis en colloc avec une espèce de gros connard. Du coup je me renferme. J'écris pas mal de texte comme Koma, sur le rapport à la musique et ce que je "vois" et j'entends. Sasuk a eu un apercu d'un de ces textes, que j'avais écrit sur la chanson My Ashes de Porcupine Tree.

Enfin, dernière étape : la fac, le master 2 (2007/2008). Jwin nous branche sur la piste TonePort. J'achète ca et mon premier enregistrement sort à la fin de l'année 2007 : Devil's Way ! J'ai plein de temps à perdre cette année, et j'en profite pour découvrir une nouvelle chiée de groupes et apprécier de plus en plus décortiquer ce que j'écoute, l'analyser, y trouver des points forts, des points faibles, et mélanger les inspirations dans mes compos. Je me met beaucoup plus à la musique électro (la rencontre de Crypto n'y est pas pour rien au passage), et au classique (en me tapant notamment l'intégrale de Jordi Savall : fantastique). Enfin, la naissance des Folks, et de Korbiyard les deux projets musicaux (sisi Korbiyard c'est de la musique :P) qui me tiennent énormément à coeur.

Voilà le topo (désolé c'était long :D).

Je vais faire comme bob : le top des groupes qui m'ont le plus influencé musicalement :

1- Type O Negative
2- Porcupine Tree
3- Paradise Lost
4- Tool
5- Nine Inch Nails
6- Samael
7- Filter
8- Steve Vai

Vala :P Ouais c'était long aussi. Désolé si c'est pas très intéressant :P
We pretend it's personality
But it's really sexuality
We put faith in love and honesty
But the stuff that makes our history and sets us free is curiosity


Pain of Salvation - Curiosity
Avatar de l’utilisateur
Aveuh
Admin très con à la retraite
 
Messages: 4678
Inscription: 06 Juil 2006 21:04
Localisation: Paris mon amûûûr

Re: La musique, et vous?

Messagede Staph Beck » 06 Mar 2009 13:09

on a l'impression d'etre sur un topic presentation 2 ^^
nan nan c'est tres interessant tout ca.
Tonight's the night. And it's going to happen again, and again. It has to happen. Nice night.
Avatar de l’utilisateur
Staph Beck
Guitar Lover
 
Messages: 6630
Inscription: 11 Fév 2007 20:48
Localisation: Kickapoo

Re: La musique, et vous?

Messagede Bob » 06 Mar 2009 13:16

Non vraiment ça l'était je te rassure ^^

A 6 ans, par le biais de mon frangin je découvre un album qui me fera marrer au début, puis accrocher au rock sérieusement : le Live at Donington d'AC/DC.

Excellent live qui m'a beaucoup marqué également et m'a motivé pour commencer la guitare (quand on voit Angus Young pendant "Let There Be Rock" et son solo de 10 min pour enflammer la foule...).
Maintenant j'ai plus de motivation pour la guitare, j'ai plutôt envie de partir vers la basse (choix motivé par des groupes de doom comme Electric Wizard ou Boris).

J'en profite aussi pour découvrir tout un tas de groupe pendant cette période que je mettrai un bon nombre d'années avant d'apprécier (Opeth, Cynic, Rush, Isis).

Franchement si t'as aimé ne serait-ce qu'un peu Isis, faut se jeter sur Neurosis.
http://www.seeqpod.com/search/?plid=3c403f0e43
"Under the Surface" surtout, écoute-la. Encore une fois, comme pour "Mystery and Peace" d'Envy, un morceau qui m'a foutu une claque dès la première écoute.
Isis et Neurosis sont des groupes que j'ai mis genre 2 ans avant d'apprécier, mais quand ça a été le cas, c'était le pied.

C'est cool de vous lire, ça me donne de la motivation \o/ J'sais pas, voir que des gens ont aussi passé des années merdiques à trop se renfermer ça me réconforte. Oui, dit comme ça, ça doit paraître très méchant mais bon >< On se sent moins seul.
Avatar de l’utilisateur
Bob
Le Chroniqueur
 
Messages: 1266
Inscription: 26 Avr 2005 20:08
Localisation: Lille

Re: La musique, et vous?

Messagede Aveuh » 06 Mar 2009 13:22

Je connais Neurosis :) J'en ai récupéré mais j'ai pas trop eu le temps de me pencher dessus. Pareil pour moi Opeth, Cynic et Isis m'aura fallu genre 2 ou 3 ans avant d'accepter d'écouter un CD en entier. Maintenant je me dis que je pourrais plus me passer de ces trois groupes :P
We pretend it's personality
But it's really sexuality
We put faith in love and honesty
But the stuff that makes our history and sets us free is curiosity


Pain of Salvation - Curiosity
Avatar de l’utilisateur
Aveuh
Admin très con à la retraite
 
Messages: 4678
Inscription: 06 Juil 2006 21:04
Localisation: Paris mon amûûûr

Re: La musique, et vous?

Messagede Koma » 06 Mar 2009 14:25

C'est marrant, en lisant vos parcours, parfois c'est assez atypique et on ne retrouve que sur la fin les groupes que vous ressortez régulièrement sur le forum. C'est rigolo de voir les changements, coups de foudres et virages à 180° parfois.

Crypto, d'ailleurs, toi le grand fan et spécialiste du God of Fuck, je pensais que tu l'avais découvert "à l'ancienne" comme l'expliquent tous ses "true fans" avec Antichrist Superstar, je m'attendais pas du tout à une découverte aussi "jeune" et une remontée du filon par la suite.

(d'ailleurs en parlant d'Antichrist Superstar, je rennonce à mes critiques, j'ai jamais aimé ce LP avant par rapport au reste des fans, mais je commence à l'apprécier de plus en plus).

Sinon un truc que je constate souvent chez les gens fans de musique, c'est l'influence de leurs parents, souvent vous avez des horizons parentaux variés coté musique (ça va de Led Zep pour les uns à Police ou Deep Purple pour les autres) mais la plupart du temps vous avez formé une partie de votre éducation dans leurs skeuds à l'adolescence souvent.

Je dirais pas que mes parents (enfin plutot leur disco, car eux voient pas la musique comme je la voie) m'ont pas permis d'explorer des disques mais c'était ultra limité : Brel, Gainsbourg et Lavilliers. Ma mère a beau parler des années hippies de sa jeunesse, elle est devenue un cliché de hippie reconvertie et j'ai du mal à croire qu'elle l'ai un jour été, idem pour mon parrain fan du Zep et du Floyd mais dont l'attitude prête parfois à la caricature du rocker commercial ayant mal vieilli (cela dit je les condamne pas hein).

Et ces skeuds je les ai piochés dans leur disco mais sans leurs conseils, à la limite eux ne m'ont pas apporté de conseils ou d'avis, et si c'était pas dans le salon que je les avais trouvé j'aurais pécho le tout en mediathèque ou sur le net. Quand j'y repense, en fait, j'ai fait mon éducation musicale tout seul, ou alors j'ai été introduit aux genres par des copains (sauf le trip hop et le dub, j'y suis venu seul mais je sais plus comment).

Du coup je me demande si avoir eu des parents/famille musiciens ou mélomanes a permis une immersion différente ou plus aisée dans la musique, c'est un truc que beaucoup de mes copains fans de rock ont vécu mais de mon coté non :norm:
your love is a dragster wave
it makes us breathe like two machines.
Avatar de l’utilisateur
Koma
Doors Of Perception
 
Messages: 5435
Inscription: 30 Sep 2006 10:57
Localisation: jours étranges

Re: La musique, et vous?

Messagede Crypto » 06 Mar 2009 14:31

Moi qui pensais avoir découvert la musique relativement tard, je me rends compte que 14/15 ans c'est plus ou moins la moyenne. A part pour Aveuh où c'était apparemment beaucoup plus jeune.

Sinon ton texte m'intéresse Koma, si jamais tu ne veux pas le poster publiquement, je le veux bien en MP aussi !

Vu que je vous avez cités les groupes qui vous ont marqué, j'en fais autant.

Pour ma période Rock/Métal :

Marilyn Manson (Antichrist Superstar en ultime favori.)
Nine Inch Nails (Idem, un peu toute la disco')
Fear Factory (Demanu/Remanufacture et Digirmortal surtout)
KMFDM (surtout les albums avec Sköld)
Rob Zombie (tous les albums, rien n'est pas jeter !)
Black Sabbath (le premier principalement)

Le reste

- Ybrid
- John Adams/Phillip Glass/Meredith Monk/Pierre Henry et Thomas Adès pour la musique Contemporaine/Expérimentale.

- Bach, Vivaldi et Verdi pour le classique (je ne que les grands noms là par contre). Je pourrais aussi citer Le Sacre du printemps de Stravinsky dans le Contemporain aussi. mais à ce moment là j'en oublie pleins d'autres et je suis pas fan du favoritisme :D.

La découverte du Hardcore, du Goa, de l'Acid et tout ce qui touche la musique électronique. Je n'ai pas d'artiste favoris encore une fois. Petite pensée pour Das Ich en Electro Indus tout de même.

Mais la plus grosse claque aura été pour David Sylvian et Steve Reich je pense. Ces deux m'ont vraiment beaucoup beaucoup marqué.
Crypto
Douce Fleur Bleue du Printemps
 
Messages: 4313
Inscription: 15 Juil 2006 02:02

Suivante

Retourner vers I've got a feeliiiiiing

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron