Hadopi - la loi, le tolé, les excès

votre quotidien vos debats ici vous discutez de ce que vous avez envie, de ce qui vous revolte ou passionne

Modérateur: Beck team

Hadopi - la loi, le tolé, les excès

Messagede Koma » 31 Mar 2009 16:30

Topic cumulatif/débatif/concentratif (yeah, i'm Koma mofos) sur ce sujet d'actu qui pend à la bouche de tous : UMP, artistes, majors, utilisateurs de P2P et pirates en herbes que nous sommes quasimment tous. Juste retour de baton, controle anti démocratique du net et des libertés civiles, truc useless ou plein d'intelligence ?

Résumé :
Le projet de loi Création et Internet prévoit d'identifier les "pirates" à partir de leur adresse IP (la carte d'identité numérique d'une machine ou d'un réseau). Ces adresses seraient relevées par des agents assermentés, par exemple les employés de la Sacem. Cette collecte est aisée sur les réseaux d'échange de fichier "pair à pair", comme BitTorrent, où les internautes téléchargent des fichiers sur les ordinateurs d'autres internautes : il suffit de se connecter au réseau pour constater quelle adresse télécharge quel fichier. Mais, sans même parler de la possibilité pour les internautes de crypter leur accès au réseau, de nombreuses autres méthodes existent pour télécharger illégalement des fichiers. Et pour la plupart d'entre elles, la collecte des adresses IP est beaucoup plus complexe.

C'est notamment le cas du téléchargement direct, une pratique ancienne mais qui connaît un regain de popularité depuis l'apparition de nouveaux services. Rapidshare, Megaupload, Mediafire... Tous ces sites proposent d'héberger des fichiers de taille moyenne (pas plus de 100 mégaoctets) et fournissent un lien de téléchargement direct à grande vitesse. De nombreux forums et moteurs de recherche recensent les liens et permettent de trouver albums ou DVD facilement. Une aubaine pour les internautes peu scrupuleux, d'autant qu'un film ou un logiciel peuvent être découpés en tranches de 100 mégaoctets et être partagés via une série de liens.

Or, lorsqu'un internaute télécharge illégalement un album en utilisant Rapidshare, par exemple, seuls les administrateurs du site peuvent connaître son adresse IP. L'Hadopi est donc dans ce cas inutile : pour contraindre le site à fournir ce type de renseignements, le dépôt d'une plainte est nécessaire. Et la procédure est d'autant plus complexe que ces si tes sont hébergés à l'étranger : Etats-Unis pour Mediafire, ! Hongkong pour Megaupload ou Allemagne pour Rapidshare.


HADOPI: Jamendo lance le “Remerciement Gradué”

Tandis que le débat sur la loi HADOPI pour une “Riposte Graduée” bat son plein au Parlement, des milliers d’artistes défendent sur www.jamendo.com le téléchargement légal et gratuit. Parce que télécharger sur internet n’est pas toujours synonyme de piratage, Jamendo propose le “Remerciement Gradué”.

HADOPI menace d’envoyer un mail d’avertissement aux téléchargeurs pirates ? De son côté, Jamendo enverra un mail de remerciement à tout internaute qui aura téléchargé un des 200 000 titres disponibles gratuitement sur son site. Ce mail incitera l’internaute à partager la musique avec ses amis.

Seconde riposte: HADOPI envisage l’envoi d’un courrier recommandé ? Sur le même principe, Jamendo enverra une lettre de remerciement et un “kit du complice” constitué d’autocollants et de documentation à ses plus fidèles téléchargeurs qui pourront ainsi promouvoir leurs artistes et la musique libre.

Les multi-récidivistes ne seront pas oubliés : HADOPI veut suspendre leur abonnement Internet ? Jamendo le leur rembourse ! En effet, chaque internaute ayant réussi à convaincre un lieu public (bar, restaurant, …) de devenir un espace de culture libre avec Jamendo PRO, sera remercié par le remboursement d’un mois de son abonnement Internet. (Comment ca marche ?)

Jamendo prouve qu’il existe d’autres artistes de grand talent qui savent exploiter les opportunités créées par Internet en adoptant des modèles de rémunération innovants. Les premiers fans sont donc remerciés au lieu d’être punis.

Récemment les initiatives de groupes américains comme Nine Inch Nails ont montré que gratuité, licence libre et succès commercial sont bien compatibles.



Nours a écrit:Autant que cette loi passe. Avant, théoriquement, si on se faisait chopper on avait le droit à une amende corsée, fouille au domicile voir prison ou intérêts généraux pour les plus gros cas. Je préfère me prendre un mail d'avertissement qu'une ammende, c'est presque fair play. Et de toute façon ça empêchera pas les gens de se prêter les fichiers directement et d'en faire des copies privées.

Pour megaup par contre je savais pas du tout.

Staph a écrit:hmm suis assez mitigé.
Oui pour le mail d'avertissement, mais c'etait deja un peu en place il me semble.
Non pour le flux. pareil il faut que je relise bien le texte mais si on voit des black out sur le site de dogma c'est parceque la loi hadopi ne fait pas de difference. Tout est flux. Or si je telecharge un film ou une musique libre, rien ne le dit et je risque autant que ceux qui telecharge des trucs illegaux.


Koma a écrit:
C'est vrai que l'UMP, c'est des putains de saints, par exemple, quand ils reprennent MGMT sans leur demander leur avis pour leurs meetings, c'est ni du vol ni du détournement idéologique de zik hippie à la base : http://www.silicon.fr/fr/news/2009/02/2 ... magement__

D'ailleurs en en parlant de ce projet, y'a eu une mention de l'examen de la loi HADOPI au journal du matin de France Inter. Ca demarrait fort : que des arguments anti téléchargement en 3 reportages/avis/chroniques. Seul Bernard Marris (chronique économie "alternative") explique un peu que ça risque de remettre en cause les logiciels libres et de favoriser les lobbies krosoft et consorts. Ils ont aussi tenté un peu d'expliquer que ça va revenir à mettre un flic derrière chaque ordi.

Oh, et un argument d'un député PS qui expliquait que cette loi sera "légèrement" hors normes, car on ne pourra se défendre qu'après coup (après que l'abonnement aura été coupé).

Quelques mentions de Marris aussi pour dire que le téléchargement ne tue pas la musique (car c'est elle qui est visée, en tout cas dans les médias), comme la radio n'a pas tué la chanson, ni le magnétoscope le cinéma (à chaque décennie son bouc émissaire).

C'est France Inter, aussi, une radio qui n'est pas ouvertement pro gouvernement. Si ce travail de "journalistes" qui présente le seul point de vue du gouvernement sans même présenter toutes les données et la complexité de cette loi et ce qu'elle implique, imaginez sur RTL ou dans le Figaro... Cette loi est présentée comme déja votée, en plus. Ou comment "angéliser" une loi bancale et stupide (j'ai adoré le député UMP qui explique que cette loi va protéger les internautes et les téléchargeurs car elle a un but éducatif par son coté "gradué", contrairement à la législation actuelle en la matière, grand moment).

Sans compter qu'ils filent le morceaux eux même sur le net. Et le plus beau, c'est qu'ils acceptent d'indemniser les artistes avec 1 euro symobolique. Ca laisse rêveur. Je suis pressé d'avoir une telle amende.

Outrepasser l'avis de la CNIL la mettrait nulle et non avenue dans la loi, du coup adieu le droit de rectification et de divulgation des info perso sur le net, si il font cela rien ne m'empêchera ensuite les sites de vendre des emails d'users à une société de pub car le seul garde fou est la CNIL.

Faut se méfier des acteurs du net, ils sont capables de beaucoup sans demander un centime, de plus avec le nombre grandissant de chômeurs on va avoir un paquet de monde qui n'auront que ca à faire de descendre dans la rue. Tien d'ailleurs la liberté d'information est bafoué, je ne peux plus chercher d'emplois sur le net ? payer mes impôts ? lire les nouvelles ? Si cette loi est votée, à la 1ere application il vont se prendre dans la gueule un retour de lois violées, sans réforme complète de la loi francaise, cette loi risque de couter cher à l'Etat.

Même si Sarko à peur de rien, je peux dire que la terre commence à trembler et que le réseau de surveillance qui "serait" mis en place à plutot intérêt à être installé par des pirates et non des informaticiens gouvernementaux, sinon il va être mis à mal très rapidement x) !

Sarko et les majors oublient une chose, le net ce n'est pas eux qui l'ont créé et ce n'est pas eux qui le contrôlent. Imaginons un arrêt de tous les services/sites internet faits pas des bénévoles (ceux la même qui téléchargent des musique et films pour les tester avant de payer dans le vent) et autant dire qu'une bonne partie du net s'arrête. Un exemple a déja été "simulé" avec les manifs visuelles "blackout" du mois dernier faites partout.

Imaginons un seul instant des programmes comme Seti qui s'arrêtent (ben ouais je veux bien donner du temps de calcul de mes CPU pour la recherche mais faut pas exagérer), et la c'est des milliards de pertes pour les gouvernement.

Le gouvernement oublie une chose, c'est que ce sont les vilains petits canards qui font avancer les choses, tout comme le travail "au noir" permet de maintenir une économie, et autant les travailleurs au noir n'ont aucun pouvoir, autant les hackers et pirates du net ont le monde dans leurs mains.

De toute manière ils choperont quoi ? Les petits noobs qui connaissent que dalle, déja moi j'irai direct demander à un copain de m'expliquer et à toutes mes connaissances aussi comment mettre en place un proxy mobile, et bon courage aux traqueurs pour remonter une source qui se déplace ...

Ca va encore insister le piratage, si vous voulez me baiser messieurs du gouvernement, je vais pirater xxx PC et télécharger via leurs connexions, vous allez en arrêter un paquet d'innocents. A la guerre comme à la guerre. Mais quand on braille à qui veut l'entendre qu'on a un bazooka gros calibre avec soit, encore faut il savoir s'en servir quand le mec en face sort un bête 9mm.

La réponse graduée risque de ne pas être que dans un sens.

Si j'ai le temps je vous chercherai à nouveau un truc que j'ai lu sur l' ESWC et la réponse des assos, la encore même problème / même réponse.


+ résumé vidéo de la loi totalement partial et totalement juste : http://www.youtube.com/watch?v=pfKka5c2uYY
Dernière édition par Koma le 31 Mar 2009 16:45, édité 1 fois.
your love is a dragster wave
it makes us breathe like two machines.
Avatar de l’utilisateur
Koma
Doors Of Perception
 
Messages: 5435
Inscription: 30 Sep 2006 10:57
Localisation: jours étranges

Re: Hadopi - la loi, le tolé, les excès

Messagede Koma » 31 Mar 2009 16:43

Et MAJ :

Hadopi, la loi qui ne fait les choses qu'à moitié : http://www.kysban.fr/blog/index.php?pos ... par-HADOPI

L'UE envoie chier Albanel et sa loi : http://www.20minutes.fr/article/315025/ ... ropeen.php

Ils complétaient par un "Ce rapport n'a pas de portée juridique. Politiquement, c'est une autre histoire".

Mais (car il fallait un retour du gouvernement prétentieux actuel) Albanel n'a "rien à foutre de l'avis de l'UE" : http://www.numerama.com/magazine/12474- ... -rien.html

Charmante femme, je l'ai toujours dit.


Sinon à propos de la loi elle même :

Dans l'état actuel des choses, saviez-vous que même copier un CD qu'on a acheté pour le mettre dans sa voiture n'est pas légal ? La "copie privée" n'est pas légale, c'est une exception retenue par les tribunaux en cas de litige. Elle l'était du temps où elle était un droit européen. Mais plus depuis la loi Dadvsi, qui limite grandement ce "droit" qui n'est qu'une exception. Aucun texte de loi ne l'autorise, c'est un article sur le bon sens, pas plus.

Le truc qui risque de se passer avec cette loi, c'est que si vous achetez en ligne sur une plateforme X, vous ne pourrez écouter cette musique que sur le matériel agrée X. C'est la joie des DRM, des rootkits et de toutes ces merdes en vrac.

Et encore, avec le CD, on n'est certes pas propriétaire de la musique mais au moins du support physique. Avec le numérique, tout fout le camp, contrôle total pour les majors et distributeurs, même si les débrouillards continueront à faire ce qu'ils veulent. Ça sera comme d'habitude les gens honnêtes qui vont se retrouver contraints. Comme pour les protections des jeux.

Et les DRM sont encore en débat pour être supprimés. Apple il me semble les a retiré du store itunes d'ailleurs à cause de gens exigeant le remboursement de leur musique à l'époque (dont moi). La loi Dadvsi autorise les DRM comme mesure de protection cependant, seule la dissimulation au consommateur est punissable. Voir il me semble l'article 5 de cette loi.

D'autres exemples : la SACEM et ses amis ont fait des descentes dans des conservatoires pour faire payer les photocopies des partoches, dans les écoles pour faire payer les chansons que tu fais chantonner aux gamins. Siffloter un air dans la rue, c'est à la limite du légal. Bienvenue dans le monde numérique de demain.

Enfin, il reste encore et toujours ce problème de pack : impossible de couper la connexion sans couper le téléphone et la télé. Et ça, c'est juste impossible à concevoir pour les FAI...
your love is a dragster wave
it makes us breathe like two machines.
Avatar de l’utilisateur
Koma
Doors Of Perception
 
Messages: 5435
Inscription: 30 Sep 2006 10:57
Localisation: jours étranges

Re: Hadopi - la loi, le tolé, les excès

Messagede Staph Beck » 31 Mar 2009 16:59

Pour la copie privée c'est vrai que ca fait plusieurs années que ce n'est plus "légale" et d'ailleur il faudrait deja etre a moitié pirate pour reussir a copier un cd de nos jours avec toutes leurs protections tu es obligé de passer par LE lecteur flash inclu dans le cd. Si tu veux faire des playlists de tes morceaux tu peux toujours te gratter. Si ca deja ca incite pas au piratage.

Pour le numerique je connais beaucoup moins les histoires itune etc. Mais que se passe t'il deja si tu telecharge un truc que tu paies. Etant donné que c'est du flux on peut le deceler comme illegal. Y a plein de trucs pas pensé dans cette loi.

Et pour la musique c'est vrai j'en ai entendu parler, genre tu fais une fete chez toi tu devrais prevenir que tu vas passer tel ou tel musique lool. On va ptet rentrer dans une air ou chacun denoncera son voisin lol

Passez au libre :)
Tonight's the night. And it's going to happen again, and again. It has to happen. Nice night.
Avatar de l’utilisateur
Staph Beck
Guitar Lover
 
Messages: 6630
Inscription: 11 Fév 2007 20:48
Localisation: Kickapoo

Re: Hadopi - la loi, le tolé, les excès

Messagede Crypto » 31 Mar 2009 16:59

Je pense qu'une loi contre le téléchargement illégal est tout à fait légitime. Mais j'ai plutôt l'impression que ce texte de loi s'acharne uniquement sur un cas, les pirates. C'est un discours entendu des milliers de fois, mais si le prix du CD était plus accessible, il y aurait moins de téléchargement. Il y a qu'à voir le Cinéma, il se porte relativement bien malgré la forte croissance du Net et du téléchargement ces dernières années.

Hadopi aurait pu être vraiment une bonne chose je pense, dans le sens où tout le monde aurait pu se remettre en question, pas seulement ceux qui téléchargent soi-disant sans scrupules. Pour le coup je ne vois rien d'autre qu'une frénésie hostile envers les méchants pirates que nous sommes. Reste à savoir s'ils comptent faire des exemples les premiers mois puis calmer le jeu, comme la plupart du temps si je ne me trompe pas. Il y a aussi le problème du mail d'avertissement qui est envoyé sur la boite mail de notre box, et comme 90% des personnes ne l'utilisent pas, comment savoir si l'on a reçu ledit mail préventif?

En mon sens ils ne cherchent pas de solutions mais juste à faire disparaitre le problème. Le piratage est là, autant faire avec et le légaliser/contrôler autant que possible plutôt que d'essayer de l'éradiquer sans résultat. Je vois ça comme le Sida, il est là, autant le contrôler du mieux que l'on peut. Les majors nous entubent à longueur de temps, il ne faut pas s'étonner de la situation actuelle. Pourquoi est-ce que ce sont toujours les mêmes classes qui prennent tout dans la figure alors qu'elles ne sont que la résultante d'un problème généré pas d'autres. Parce que contrairement à nous, les Majors sont dans leurs droits, et si une loi vient à leur enlever ces droits, d'autres organismes voudrons une solution à leurs problème également, et ainsi de suite. Autant dire que ça ne risque pas d'arriver.

Au final je ne sais pas trop ce que ça va changer réellement, on va faire attention (et encore) durant quelques mois et favoriser le DDL, puis quand cette médiatisation abusive sera passée, on recommencera jusqu'à ce qu'un autre texte de loi vienne nous rappeler à quel point nous sommes méchants. Sauf que ceux qui téléchargent sont bien souvent ceux qui achètent le plus. Mais bon, ce n'est pas une excuse, certes.
Crypto
Douce Fleur Bleue du Printemps
 
Messages: 4313
Inscription: 15 Juil 2006 02:02

Re: Hadopi - la loi, le tolé, les excès

Messagede Koma » 31 Mar 2009 18:06

Staph Beck a écrit:Pour la copie privée c'est vrai que ca fait plusieurs années que ce n'est plus "légale" et d'ailleur il faudrait deja etre a moitié pirate pour reussir a copier un cd de nos jours avec toutes leurs protections tu es obligé de passer par LE lecteur flash inclu dans le cd. Si tu veux faire des playlists de tes morceaux tu peux toujours te gratter. Si ca deja ca incite pas au piratage.

Pour le numerique je connais beaucoup moins les histoires itune etc. Mais que se passe t'il deja si tu telecharge un truc que tu paies. Etant donné que c'est du flux on peut le deceler comme illegal. Y a plein de trucs pas pensé dans cette loi.

Et pour la musique c'est vrai j'en ai entendu parler, genre tu fais une fete chez toi tu devrais prevenir que tu vas passer tel ou tel musique lool. On va ptet rentrer dans une air ou chacun denoncera son voisin lol

Passez au libre :)

Pour les skeuds, pas forcémment, l'ennui c'est la non lecture en voiture ou autre. Moi j'utilise un vieux freeware de CDrip et ça marche nickel. Puis sinon, suffit de downloader un rip sur le net après l'achat du skeud...

L'exemple des flux, c'est exactement ça : en gros, avec Hadopi, fini d'utiliser le P2P comme moyen de circulation des programmes, MP3 gratuits etc.. puisque tu es soupçonné cash de transférer des trucs illégaux. Ca ne compte pas pour itunes et autres, vu que les traceurs ne vérifieront logiquement pas les transferts de downloads émanant des plate formes, mais entre particuliers seulement (P2P).

Quand aux DRM, en gros, un achat itunes tu peux le copier sur 3 ordi max (après il se verrouille), et il me semble que t'as une utilisation limitée en CD. Ah, et bien sur, tu peux le foutre que sur un ipod, pas 2. Et les fichiers sont du m4a pour éviter d'être lisibles sur les concurrents et t'obliger à acheter un ipod (j'ignore si des MP3 actuels lisent le m4a). Sans compter que les débits sont à chier sur le store (128kbps en général). Depuis peu, Apple commence à changer sa politique en supprimant les DRM, en instaurant des fichiers plus lourds (192 et 320 il me semble) et en proposant aux gens ayant downloadé des fichiers DRM/128 de les "échanger" gratuitement contre les nouveaux. Il me semble aussi que tu peux retélécharger de n'importe où un achat déja effectué si tu te log avec ton ID store.

Seulement il faut les achats répertoriés pour ça, et comme le fichier bibli a cramé avec mon disque, je me fais entuber, c'est l'équivalent numérique d'avoir perdu une pochette à skeuds (ce qui m'est déja aussi arrivé, plusieurs fois. Comprenez maintenant pourquoi je suis une putain de poche trouée quand j'investis musique).

Je pense qu'une loi contre le téléchargement illégal est tout à fait légitime.

Oui. Mais ce n'est pas le fond qui est discuté ici mais la forme Crypto. Cette loi est une aberration sur patte dans la juridiction française. Le film posté par Staph l'explique assez clairement si tu ne l'as pas vu. L'un des principaux arguments des adversaires de la riposte graduée est que seul un tribunal est habilité à décider de la culpabilité d'un citoyen, et d'établir une sanction appropriée. Le vote du Parlement européen du 26 mars a lui même abouti à l'annulation de la loi, malgré le fait qu'Albanel ne veuille rien savoir et pique sa crise. Le rapport précise pourtant que l'accès à Internet est assimiblable à l'accès à l'éducation, et constitue donc un droit fondamental dont l'accès "ne devrait pas être refusé comme une sanction par des gouvernements ou des sociétés privées".

C'est un discours entendu des milliers de fois, mais si le prix du CD était plus accessible, il y aurait moins de téléchargement. Il y a qu'à voir le Cinéma, il se porte relativement bien malgré la forte croissance du Net et du téléchargement ces dernières années.

(+ suite du post de Crypto)

"donne au consommateur ce qu'il est en droit de recevoir pour la prestation payée et il te mangera dans la main" : c'est un adage que les majors ne retiennent pas : chez moi, je télécharge car j'ai un vieux cinéma pourri qui pratique des tarifs abusifs (8€ la place, ciné privé, ahaha), dans des salles de merde, à aucun horaire viable avec une sélection de rentabilité blockbuster. Ca fait 5 ans qu'ils ont annoncé l'ouverture d'un cinédome, et ça fait 5 ans que j'attends de pouvoir y claquer ma thune. Avec de moins en moins de conviction.

Coté skeud, c'est quand même étrange, les ventes de singles dépassent les téléchargements en 2008... Ca alors, mais le piratage est responsable de la chute de l'industrie du disque ? Comment ça se fait qu'aujourd'hui, les gens n'aiment plus que 2-3 chansons sur les albums et veulent plus dépenser 20€ pour de la merde en barre à longueur de semaines mais 3€ en singles pour les chansons seulement ? Non, ça doit surement pas être à cause de la tendance actuelle de businessiser encore plus la musique, mais non, voyons.

"-Sans doute la faute des pirates. Ces enculés qui préfèrent acheter leurs skeuds chez les labels indies et les petits distribs sous prétexte que notre musique leur plait pas, nous les majors toutes puissantes qui faisons les gouts, les couleurs, les odeurs et les couches qui vont avec. Allons allons, un peu de sérieux.
-Le vrai manque à gagner pour vos industries messieurs les majors, c'est la diversité du net qui ne fait pas partie de votre catalogue restreint à des produits marketing... Voyons messieurs, ce n'est pas de l'art ça. Il est normal que vous ne soyez plus indispensables à la chaîne de production avec de tels objectifs mercantiles et si peu volontairement créatifs ! C'est que c'est donc bel et bien une volonté !..
-Ta gueule petit con ! Tu vas voir quand j'aurais la loi derrière moi, tu vas moins faire le malin, et tu achèteras ce que je t'ordonne d'acheter !"

Les majors, en plus d'être hypocrites, mélangent tout (la chute de l'industrie du disque n'a rien à voir avec le piratage, ou alors de peu, ils ont loupé le coche numérique de dix ans en écrasant Napster plutot qu'en acceptant l'offre d'époque -l'équivalent à l'époque de ce que feront Apple, Fnac et tous les web vendeurs plus tard) puis en refusant la licence globale sous prétexte falacieux qui servaient juste à cacher qu'en vérité, avec la licence globale, leurs parts diminuaient, et les artistes gagnaient plus (donc à meilleure indépendance financière, étaient aussi succeptibles de se casser chez des concurrents ou de monter leurs propres labels de distrib). D'ailleurs les artistes les ont pas attendu, les ventes en lignes sans intermédiaires explosent, tout le monde s'y met.

Demain, si le piratage est supprimé par Hadopi I puis II puis III puis IV et qu'on en arrive à envoyer une escouade de SWAT chez le gars qui va seulement downloader le dernier single de Lara Fabian ou de Doherty, ça ne résoudra pas la crise du disque et les pertes des majors. Les zikos se mettront à leur compte et y gagneront trente fois plus. Et les internautes payeront leur musique le prix équitable et non plus à surcout. Certes, y'aura plus de galette en plastique, mais je m'en branle, tant que je paye moitié moins pour un skeud. Et puis pour la nostalgie, j'irai toujours fouiller les bacs. Puis le pressage de vinyles n'est pas encore mort.

Là où c'est fort dans l'arrogance, c'est le dernier article posté plus haut : Albanel qui n'a rien à foutre des décisions européennes. La loi Hadopi (enfin son modèle) ils ont essayé de la placer dans pleins de pays, et tous ont finalement annulé en constatant la débilité du truc (la Nouvelle Zélande récemment). Sauf en France, on bourrinne, comme d'hab. Le mieux, c'est qu'Albanel a pris l'exemple de la Nouvelle Zélande en soutenant que là bas, grâce à la riposte graduée, le piratage avait diminué. Wtf? Ils ont jamais lancé le projet :lol: ! Le black out là bas a parfaitement fonctionné, et c'est d'ailleurs ce qui a inspiré l'actuel black out en France (qui à mon avis, comme les manifs, risque de s'éterniser sans servir).

Albanel, "la grâce et la subtilité et la transparance d'un gouvernement de droite modérée et libérale au service du peuple".

Et pour la musique c'est vrai j'en ai entendu parler, genre tu fais une fete chez toi tu devrais prevenir que tu vas passer tel ou tel musique lool. On va ptet rentrer dans une air ou chacun denoncera son voisin lol

Faut chercher la suite de l'histoire aussi hein, le paiement n'as jamais eu lieu, un arrangement a été trouvé, de plus Hugues Aufray, scandalisé, à proposé de payer la facture si la Sacem ne se rétractait pas.

Moi j'en rigole encore de cette histoire, car la jurisprudence de cette affaire est nulle. De plus en soirée privée contrairement aux dires de monsieur Sacem, la loi nous permet de lui interdire l'accès et ne lui permet pas d'entrer sans présenter sa carte avant, du coup il suffit de ne pas le laisser entrer.

La Sacem, c'est des clowns et des truands, sous prétexte de protéger les intérêts des compositeurs et créateurs, ils essaient de racketter les victimes faciles pour n'importe quoi :
Mon groupe de potes organise régulièrement des soirées à thème manga dans notre bonne petite ville. La dernière fois, un samedi soir à 10h30, un gars est venue voir l'organisatrice, étant de la SACEM. Il était venu discrètement, avec sa sacoche et son matos, regardé et tout. Les deux musiques d'animes NON LICENCIES encore en France, passés durant le défilé de gothLolita de la soirée leur a coûté une amende/forfait de 50 Euros...

Là encore si c'est payant la Sacem ne peut plus sanctionner, suffit de pas laisser entrer les controleurs car dans ce cas c'est une soirée privée, et la seule loi que la Sacem utilise est "la diffusion d'oeuvre en public", hors dans une soirée payante le public n'en est pas, il est client.

Pour d'autres trucs rigolos sur eux, un pote à moi était proprio de cyber café avant, et ils doivent aussi des droits d'auteurs aux créateurs de jeux (par le biais de LEC) :
un mec s'est pointé dans un des cyber de France et a dis "bonjour controle" :

-bien monsieur controlez.
-puis je accéder à vos pc ?
-oui ca fera 4€/heure.

ne se démontant pas il s'installa et commenca à pianoter puis revint à la charge :
-je n'ai pas acces à windows et aux numéro de licences
-oui monsieur nos pc sont controlé par un logiciel pour éviter que les utilisateurs ne fassent ce que nous ne voulons pas.
-bien dévérouillez moi un pc
-non monsieur il vous faut une commision rogatoire pour vérifier les information privé de ce type.

Menace et tout le tralala, le gérant ne sais jamais dégonflé du coup on as jamais revu le monsieur sacem.

Une autres ?
Un jour tous les cyber de France ont recu un courrier de Vivendi Universal, leur demandant de payer les droits d'auteurs pour Counter-Strike, après réunion nous avons tous payé par cheque et en même temps envoyé un courrier à Steam-Team US, le retour fut sans attente et sans appel, Vivendi condanné par Steam-Team à ne plus distribué Steam en France et un courrier nous stipulant que VU ne possède pas les droit d'auteur de Steam, CS, WAR3 ... et qu'en aucuns cas il ne peuvent demander de LEC.
Vivendi nous as immédiatement renvoyé les cheques avec un petit courrier d'excuses.

Une petit derniere, un jour la SACEM encore eux viennent controler un autre cyber, ce dernier en règle présentent les LEC et gagne une facture (la SACEM ne met pas d'amende ils en ont pas le droit et une facture ca ce conteste), aux final le litige venais de Age of empire, cette fois nous avons saisi Microsoft France qui à immédiatement rappelé à l'ordre la SACEM qui ne connaissait pas la polithique Crosoft sur les LEC (elles sont gratuite avec la clé CD).



Enfin, pour MAJ le topic encore un peu plus, en vrac :
-Un autre résumé de la loi : http://www.maitre-eolas.fr/2009/03/04/1 ... -qui-es-tu
-Cali qui dénnonce les marges des producteurs en France :http://video.blog.lemonde.fr/2009/03/30/hadopi-cali-denonce-les-marges-enormes-des-producteurs-de-disque/
-les éditeurs web se rebiffent contre la loi Hadopi, l'accusant de servir un trust des majors (bin tiens !) : http://www.svmlemag.fr/actu/04267/les_g ... opi?page=6
-un excellent blog plein d'humour qui parle des différents évenements autour de la loi : http://bluetouff.com/
dont son excellent article sur la vision caricaturale et tronquée qu'ont les gouvernements d'internet (le syndrome du hacker chinois) : http://bluetouff.com/2008/11/13/hadopi- ... s-emmerde/
-quand les citoyens français s'inquiètent et mailent leurs députés pour leur en faie part, le gouvernement contre attaque et spamme les députés pour les influencer : http://www.numerama.com/magazine/12240- ... final.html
-news régulières sur l'affaire : http://www.lesmotsontunsens.com/hadopi et http://www.laquadrature.net/fr
-Hadopi : des spywares gouvernementaux obligatoires ? : http://www.commentcamarche.net/forum/af ... ion-sur-pc

Tout ça m'évoque, je ne sais pourquoi, un parfum de démocratie chinoise :D ...

Et un commentaire intéressant :
Cette loi est stupide, disproportionnée, et inapplicable techniquement.

Elle demande à tout un chacun d'assurer la sécurité de ses ordinateurs: donc, pare-feu et antivirus. Un virus passe quand même (a priori, les antivirus leaders sur le marché laissent passer 42% des attaques, même celles de virus connus): votre machine est compromise, mais comme vos outils de protection (payants) ne captent rien, vous l'avez dans le baba: condamné. Visiblement, vous ne savez pas sécuriser votre machine, donc vous êtes chassé d'Internet.

Pendant ce temps, un téléchargeur compulsif se balade sur IRC, récupère des fichiers torrent et lance un téléchargement P2P crypté. Lui, sa machine est parfaitement sécurisée, et comme le contenu des paquets est crypté, impossible de savoir s'il télécharge l'ISO de la dernière beta de Windows 8 ou l'intégrale de Pascal Sevran.

Bon; vous avez réussi à obtenir une grâce présidentielle (puisque une fois condamné par Hadopi, vous n'avez aucun recours légal), vous avez obtenu un diplôme d'administrateur réseau et planqué votre PC derrière un pare-feu matériel. Fan de culture biélorusse, vous téléchargez un film libre de là-bas (parce que personne à votre FNAC locale ne peut vous le trouver); pas de bol, le film est dans une archive (non cryptée) qui contient un prologue de Metallica en MP3: bam, rebelote. Case prison, ne passez pas par la case départ, ne touchez pas 200 euros. Par contre, le site des fans de culture biélorusse qui abritait le fichier torrent est neutralisé, et tous les fans de culture biélorusse doivent émigrer.

Pendant ce temps, un téléchargeur fou se connecte au serveur FTPS d'un pote et télécharge Le Seigneur du Bracelet version longue intégrale en biélorusse; comme il n'y a pas de trafic P2P il n'apparait pas sur les logs qui suivent l'activité effrénées des clients P2P, et comme c'est crypté on ne peut pas sniffer les paquets.

Gracié une deuxième fois (vous êtes un cousin par alliance de Carla), vous êtes désormais hyper prudent: vous surfez avec Lynx depuis un terminal passif branché via un tunnel SSL sur un serveur 'white-listé' par Hadopi dont vous louez l'accès chaque mois pour 15 euros (enfin pour être précis, c'est votre fournisseur d'accès avec sa garantie "100% pas de poursuite Hadopi"), et vous regrettez donc la vitesse, la souplesse et le bas prix du Minitel.

Pendant ce temps, un téléchargeur zélé se connecte via un tunnel SSL crypté SHA3 à un proxy en Russie, et pompe la totalité du catalogue CD/DVD de la FNAC tout en surfant peinard sous Firefox. Comme son trafic n'a lieu que vers un seul serveur, localisé hors de France, et que tout le trafic est crypté (2 fois), pas moyen de bannir le serveur, car pas moyen de prouver que l'activité est illégale.

Ledit téléchargeur change de serveur aléatoirement, puis distribue ses copies illégales via FTPS ou par simple gravure de CD achetés une misère dans un pays européen voisin.

Pendant ce temps, les utilisateurs de systèmes d'exploitation non supportés par les éditeurs d'outils de sécurité (toute ancienne version de Windows, ou Linux), sont condamnables par défaut car ils ne peuvent pas sécuriser leur machine.

Bienvenue dans le monde merveilleux d'Hadopi, où les utilisateurs s'en prennent plein la face, où il faut être administrateur réseau (avec le budget qui va avec, et vous êtes priés d'acheter la dernière version de Windows dès qu'elle sort, donc de changer de machine) pour se connecter, et où les pirates sont à l'abri.
your love is a dragster wave
it makes us breathe like two machines.
Avatar de l’utilisateur
Koma
Doors Of Perception
 
Messages: 5435
Inscription: 30 Sep 2006 10:57
Localisation: jours étranges

Re: Hadopi - la loi, le tolé, les excès

Messagede Staph Beck » 31 Mar 2009 19:04

le petit resumé explique bien la situation.
apperement je viens d'entendre sur france inter qu'ils ont voté le fait que tu paies une amende a la place du fait qu'on te coupe le net.
forcement, comme ca si t'as encore le net tu peux te faire rechoper et repayer ^^
Tonight's the night. And it's going to happen again, and again. It has to happen. Nice night.
Avatar de l’utilisateur
Staph Beck
Guitar Lover
 
Messages: 6630
Inscription: 11 Fév 2007 20:48
Localisation: Kickapoo

Re: Hadopi - la loi, le tolé, les excès

Messagede Crypto » 31 Mar 2009 19:47

]Alors que le projet de loi Création et internet (en discussion aujourd'hui à 17h30 à l'Assemblée générale), aussi appelé "loi Hadopi", est présenté comme défendant les artistes, Gari Greu, membre de Massilia Sound System, prend les politiques à contre-pied en dénonçant le "tout répressif".

- Que pensez-vous de ce projet de loi Création et internet ?
Gari Greu : C’est rétrograde comme méthode. En plus, ça ne va pas pouvoir fonctionner, c'est inapplicable pour plein de raisons ; ne serait-ce que parce qu’internet est plein de malins qui utilisent la connexion internet du voisin. Non, ce n’est pas une solution…
Mais le tout répressif me gave, c’est un peu la solution proposée à tous les problèmes en ce moment. S’il y avait vraiment un truc à faire, ça aurait été d’aller voir les fournisseurs d’accès, c’est eux les gros gagnants.

- Vous êtes donc pour compenser le manque à gagner du téléchargement illégal par une taxe aux fournisseurs d’accès à internet ?
G.G. : Je me sens pas très concerné par cette histoire de "manque à gagner." Moi, en tant que chanteur et musicien, qu’on me télécharge je m’en moque ! Au contraire, ça veut dire qu’on m’écoute, que je touche les gens. Et je le comprends très bien : les jeunes d’aujourd’hui, ça fait 15 ans qu’ils téléchargent de la musique. Acheter un CD pour eux c’est un peu comme aller à la messe. Evidemment, le facteur économique m’intéresse moins qu’il n’intéresse les grosses maisons de disque.

- Vous ne comptez pas sur l’argent issu des ventes de vos disques ?
G.G. : L’argent ? Avec Massilia Sound System, chaque fois qu’on vend un CD, je gagne 15 centimes d’euros, alors quand on en vend 30 000 je vous laisse faire le compte. Mes morceaux je peux les donner, c’est pas avec ça que je mange ! Mais Universal, Carrefour, la Fnac eux ils mangent avec ça. Nous on se fait baiser, on a dû trouver d’autres choses pour vivre que les ventes de disque. Nous on fait des concerts.

- Et ça suffit ?
G.G. : La preuve : quand Universal licencie, nous on embauche pour nos concerts ! En plus le téléchargement nous profite, ça nous amène beaucoup plus de monde aux concerts. Quand j’étais jeune, je possédais 15 vinyles en tout, si j’avais pu télécharger je ne me serais pas gêné !
Ma culture musicale aurait été bien plus grande ! Aujourd’hui, les jeunes ont cette possibilité et c’est génial pour eux, ils connaissent tous les styles maintenant. Le public qu’on a devant nous à chaque concert est bien plus qualifié qu’il ne l’était.

- Considérant cela, pensez-vous que le téléchargement légal ait de l’avenir ?
G.G. : De l’avenir, je ne pense pas, le téléchargement légal ça doit représenter que 5% du téléchargement global. C’est plutôt sur l’avenir du disque qu’il faut s’interroger. En France, il y a un album téléchargé légalement pour dix vendus physiquement, aux Etats-Unis c’est le contraire. Moi je télécharge tout mais j’ai l’achat militant, j’achète ceux qui véhiculent des idées.

- Cependant on ne peut nier la chute du marché du disque…
G.G. : On en était arrivé à des trucs absurdes. Dans les années 90, n’importe qui vendait 500 000 albums quand Gainsbourg atteignait parfois péniblement les 18 000 ! Ces énormes ventes ne voulaient plus rien dire du tout, surtout que beaucoup ne prenait pas la peine de faire trois concerts.
Aujourd’hui, on revient enfin à des trucs plus humain. Surtout qu’on parle beaucoup du téléchargement, mais la baisse des ventes ce n’est pas ça. Avant, à la Fnac, on ne trouvait que des disques et des bouquins. Aujourd’hui il y a les jeux, les ordinateurs, les DVD… l’offre Loisirs a été multipliée par 50 !

- Finalement vous vous proclamez clairement en faveur du téléchargement ?
G.G. : Pas tout à fait. Le MP3, c’est de la merde : il n’y a plus de fréquences ni hautes ni basses, les minots n’écoutent plus que ça et ne savent plus ce que c’est qu’un son correct. Et puis le téléchargement ça peut être génial mais il ne faut pas que ça aille jusqu’à l’indigestion. Tu peux pas tout prendre d’un coup, avec la culture il faut que ce soit progressif.

- Pensez-vous que l’industrie de la musique est en train de vivre une révolution ?
G.G. : J’aime bien cette période qu’on est en train de vivre, ça remet en question tous les gras du bide assis sur leur petit pouvoir. Nous-mêmes on doit réfléchir, trouver de nouvelles idées… et pour un artiste, c’est essentiel.
Avec Massilia Sound System, on a résolu le problème d’emblée en réfléchissant sur notre fonction. On fait danser les gens le samedi soir, on essaie de donner un sens à notre métier, d’être ancré dans la vie de tous les jours. Et puis c’est le luxe de l’intermittent, j’ai le temps de réfléchir et d’analyser la société…
Crypto
Douce Fleur Bleue du Printemps
 
Messages: 4313
Inscription: 15 Juil 2006 02:02

Re: Hadopi - la loi, le tolé, les excès

Messagede Staph Beck » 31 Mar 2009 19:55

- Vous ne comptez pas sur l’argent issu des ventes de vos disques ?
G.G. : L’argent ? Avec Massilia Sound System, chaque fois qu’on vend un CD, je gagne 15 centimes d’euros, alors quand on en vend 30 000 je vous laisse faire le compte. Mes morceaux je peux les donner, c’est pas avec ça que je mange ! Mais Universal, Carrefour, la Fnac eux ils mangent avec ça. Nous on se fait baiser, on a dû trouver d’autres choses pour vivre que les ventes de disque. Nous on fait des concerts.


aha c'est bien pour ca que j'achete pas de cd ! :)
le dernier que j'ai achete c'etait du libre, j'ai payé 20 euros et c'est l'artiste qui a touché les 20 euros cash. Je sais ou ca va au moins.

Je rejoins GG quand il parle de la periode, j'ai un peu l'utopie de croire que les grosses boites and co (la je parle de la crise) va se dire "attend a quoi ca sert de faire du chiffre pour faire du chiffre" la societe devient rendement chiffre etc et on en oublie la qualité ou l'humain... Mais bon c'est utopique...
Tonight's the night. And it's going to happen again, and again. It has to happen. Nice night.
Avatar de l’utilisateur
Staph Beck
Guitar Lover
 
Messages: 6630
Inscription: 11 Fév 2007 20:48
Localisation: Kickapoo

Re: Hadopi - la loi, le tolé, les excès

Messagede Leck » 31 Mar 2009 20:06

Sébastien Tellier lui se fait de la thune gràce à l'utilisation de sa musique dans des films (Lost In Translation, Steak..)
La distortion, c'est pour les garçons,
Et le Feedback, ça donne la niaque.
Mais les solos ça donne chaud,
Alors les filles se déshabillent.

Jacques Prévert.
Avatar de l’utilisateur
Leck
Poète De Cave
 
Messages: 2656
Inscription: 21 Fév 2007 19:52
Localisation: Clermont-Fd

Re: Hadopi - la loi, le tolé, les excès

Messagede Koma » 31 Mar 2009 20:06

Achetez sur itunes et sur les sites des artistes eux même, vous donnerez beaucoup moins qu'en achetant dans les fnacs et les carrouf. Ou alors, diggez les bacs occaz.
your love is a dragster wave
it makes us breathe like two machines.
Avatar de l’utilisateur
Koma
Doors Of Perception
 
Messages: 5435
Inscription: 30 Sep 2006 10:57
Localisation: jours étranges

Re: Hadopi - la loi, le tolé, les excès

Messagede Vlad'Jo » 31 Mar 2009 21:38

Pour ma part de découvre souvent la musique sur le net et je télécharge ici et là(le plus quand je trouve le cd en question nul part vu que je peut pas encore acheter sur le web ^^) , j'achète vraiment quand j'apprécie sinon pour les achat je passe toujours au disquaire du coin j'y gagne et c'est beaucoup plus sympa.
Et j'aime bien aussi le passage aussi à la fin pour ce qui est de la période même si c'est utopique je préfère croire à une utopie que me résigner à une réalité qui va mal.

Enfin je trouve cela fou qu'une telle aberration soit passer.
Tin tininin Pilouboum paaaa ! Pam Pam Pam Pooooom ! Tin tininin Pilouboum paaaa ! Pam Pam Pam Pooooom Too bop !

«La musique peut rendre les hommes libres.»
[ Bob Marley ]
Avatar de l’utilisateur
Vlad'Jo
star nationale
 
Messages: 402
Inscription: 03 Mar 2008 22:28
Localisation: Bordeaux

Re: Hadopi - la loi, le tolé, les excès

Messagede Staph Beck » 31 Mar 2009 22:03

elle est pas encore passé je crois, ils sont toujours en train de debattre...
non ?
Tonight's the night. And it's going to happen again, and again. It has to happen. Nice night.
Avatar de l’utilisateur
Staph Beck
Guitar Lover
 
Messages: 6630
Inscription: 11 Fév 2007 20:48
Localisation: Kickapoo

Re: Hadopi - la loi, le tolé, les excès

Messagede Koma » 31 Mar 2009 22:30

si. actuellement, les négociations ont repis à 4h du soir aujourd'hui et ils débattent désormais sur "coupure internet ou amende ?"

bin tiens, ils viennent enfin de s'en rendre compte que la coupure box était impossible. et puis c'est un autre genre de graduation : faire payer plus cher à chaque fois...

j'attends surtout de voir comment va réagir le Parlement Européen une fois la loi passée et les différents acteurs en jeux ayant saisi les instances supérieures..
your love is a dragster wave
it makes us breathe like two machines.
Avatar de l’utilisateur
Koma
Doors Of Perception
 
Messages: 5435
Inscription: 30 Sep 2006 10:57
Localisation: jours étranges

Re: Hadopi - la loi, le tolé, les excès

Messagede Aveuh » 31 Mar 2009 22:44

Koma a écrit:Achetez sur itunes et sur les sites des artistes eux même, vous donnerez beaucoup moins qu'en achetant dans les fnacs et les carrouf. Ou alors, diggez les bacs occaz.


Idem ! J'aime pas acheter sur iTunes parce que je suis partisan du "packaging" et que j'aime voir un album comme un tout et pas juste une succession de morceaux. Mais j'achète sans refus sur les sites d'artistes, et labels pas trop connus là où je sais qu'on s'en met pas plein les fouilles à la place des artistes :)
We pretend it's personality
But it's really sexuality
We put faith in love and honesty
But the stuff that makes our history and sets us free is curiosity


Pain of Salvation - Curiosity
Avatar de l’utilisateur
Aveuh
Admin très con à la retraite
 
Messages: 4678
Inscription: 06 Juil 2006 21:04
Localisation: Paris mon amûûûr

Re: Hadopi - la loi, le tolé, les excès

Messagede Bob » 01 Avr 2009 09:48

Mouais. Je sais pas trop quoi en penser...
(au passage : oui, je suis toujours en vie, j'ai lancé la procédure de déménagement donc ma ligne peut couper à tout moment en faitt)
J'aurais plutôt tendance à être contre, c'est normal de considérer une "riposte" contre le téléchargement illégal, mais on reste toujours dans l'idée de répression du méchant pirate qui ne fait que prendre ce qu'internet lui offre. On pourrait peut-être aussi remettre en question le marché du disque, surtout au niveau de la musique.
Ce qui m'énerve ce sont les artistes déjà plein aux as qui se montrent contre cette loi. J'avais vu ça sur canal+ pour je-ne-sais-plus quelle émission... Une des personnes avaient sorti "en plus ce sont les petits artistes qui souffrent le plus du téléchargement". V'là la connerie. Il n'existe aucun meilleur moyen pour un petit groupe pour se faire connaître que de passer par internet, même si cela inclut le téléchargement de leur musique ; si cela leur rapporte de la notoriété, plus de gens à leurs concerts et leurs chances de passer par un plus gros label, ça fait amplement la différence.
Disons que cette loi donne l'impression d'avoir été posé sans trop se poser de questions; "est-ce que les gens téléchargent uniquement pour la gratuité de la chose ?"
Avatar de l’utilisateur
Bob
Le Chroniqueur
 
Messages: 1266
Inscription: 26 Avr 2005 20:08
Localisation: Lille

Suivante

Retourner vers It's a hard day's life

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron