Et la greve tu la vois pauv'con ?

votre quotidien vos debats ici vous discutez de ce que vous avez envie, de ce qui vous revolte ou passionne

Modérateur: Beck team

Re: Et la greve tu la vois pauv'con ?

Messagede Polytechnix » 25 Fév 2009 15:59

Les ministres sont évalués.
Et évaluer le président... Tu peux estimer sa "note" via les sondages.
Quant à l'augmentation, perso ça m'a jamais choqué... Je trouvais plus choquant de voir un président payé 6 k € plutôt.
Image
C'est Mr. et Mme Stériles. Et ben...Ils ont pas d'enfants...
Avatar de l’utilisateur
Polytechnix
star nationale
 
Messages: 421
Inscription: 28 Déc 2006 20:38
Localisation: Naoned

Re: Et la greve tu la vois pauv'con ?

Messagede Leck » 25 Fév 2009 16:18

Bin non, c'est symbolique: le mec fait pas ça pour la thune normalement.
La distortion, c'est pour les garçons,
Et le Feedback, ça donne la niaque.
Mais les solos ça donne chaud,
Alors les filles se déshabillent.

Jacques Prévert.
Avatar de l’utilisateur
Leck
Poète De Cave
 
Messages: 2656
Inscription: 21 Fév 2007 19:52
Localisation: Clermont-Fd

Re: Et la greve tu la vois pauv'con ?

Messagede Nours » 25 Fév 2009 18:37

Polytechnix a écrit:Les ministres sont évalués.
Et évaluer le président... Tu peux estimer sa "note" via les sondages.
Quant à l'augmentation, perso ça m'a jamais choqué... Je trouvais plus choquant de voir un président payé 6 k € plutôt.


Trou du cul
Avatar de l’utilisateur
Nours
Panda Tyranique
 
Messages: 4710
Inscription: 08 Mai 2006 19:16
Localisation: Région Parisienne

Re: Et la greve tu la vois pauv'con ?

Messagede Koma » 26 Fév 2009 00:14

La vidéo est rigolote mais c'est un peu du troll facile, les chiffres sur le CNRS et ses positions, on voit pas trop qu'est ce que ça démontre.

Sarko est un connard profond et la recherche est à but honorables, mais la réalité est également présente : j'ai jamais vu en France des poles de recherche capable de faire ce que font les USA ou l'Angleterre. Et je suis désolé Staph, mais ton exemple du yaourt est honorable et logique, mais à la limite, je m'en branle autant que Sarko de la tension superficielle de la couleur chimique bidouillant le yaourt. Ce genre de petit détail, si une boite qui a concu son propre produit est pas foutu de le régler dans sa RD, c'est un peu ballot tu ne crois pas ?

Moi je veux bien que la fac serve à ça, mais demandez vous pourquoi l'accès aux nouvelles technologies de pointes est détenu par un lobby constitué de la crème de la recherche des pays anglo saxons et asiatiques, si bien que le mec en face de vous qui a fait vos études avec vous mais qui lui est dépité d'avoir bossé tant d'années pour passer sa vie à étudier des pots de yaourts, plaque tout et part bosser à l'étranger. Et après, on accuse les USA de brainsteal et les chercheurs sont des trouducs qui soutiennent par leur pays et le désertent...

Moi si j'avais bossé 8 ans une matière pasionnante permettant de grandes choses, ça me ferait vraiment vraiment chier de bosser sur des tensions superficielles de pots de yaourt. CQFD.

Après, j'dis ça j'dis rien, mais si personne ne veut faire un premier pas, on est pas près de changer les problèmes non plus. J'aime pas le gouvernement, mais j'ai du mal à croire dans l'optique libérale et m'as tu vu concurrencielle des USA et de l'Europe de Sarkozy que son objectif bête et méchant soit la destruction totale de la recherche en France sans aucun intérêt pour lui derrière...

Je ne renie pas les convictions et l'expérience des chercheurs, mais je suis pas convaincu par leurs dires. Et je soutiens que la moitié d'entre eux braillent pour conserver un poste de planqué pété de thune comme ceux de l'administration dans leur situation. Et ça, ça la fout mal car beaucoup le savent bien, mais "chercheur", c'est plus grandiloquent que "fonctionnaire", alors on essaie de camoufler/conspuer la chose...
your love is a dragster wave
it makes us breathe like two machines.
Avatar de l’utilisateur
Koma
Doors Of Perception
 
Messages: 5435
Inscription: 30 Sep 2006 10:57
Localisation: jours étranges

Re: Et la greve tu la vois pauv'con ?

Messagede Aveuh » 26 Fév 2009 09:06

Qu'est ce qu'il faut pas lire >_<

Koma, autant sur des posts musicaux tu pourra dire ce que tu veux autant sur la recherche, je vais te demander de te documenter. Pour ce qui est du troll facile, tu peux aller sur le site de l'Elysée voir le discours en entier ... Toujours est il que le coup du "Il y a de la lumière, c'est chauffé" c'est quand même 100% gratos.

Pas de poles comme aux US et en Angleterre ? C'est pas comme si on avait pas un pôle d'excellence en biotechnologie et en chimie sur la région Lyonnaise. C'est pas non plus comme si le plus gros accélérateur de particule jamais créé ait été exécuté en partenariat avec la France. C'est pas comme si le plateau de Saclay regroupait aussi un pôle d'excellence en électronique, physique et informatique (CEA, Université d'Orsay, Polytechnique, Supelec, etc.). Notons aussi (bon je vais pas faire une liste exhaustive, mais pour pas se limiter a 2 ou trois trucs) que le plus gros participant à l'ESA (Agence Spatiale Européenne) reste quand même la France. Ca restera bien sur quelque chose de biaisé pour toi Koma ... Mais bon ... J'espère que tu révisera ton opinion à ce sujet.

Non non non et non ... Le discours de Sarko (du 22 janvier pour répondre a Staph) n'est pas justifié.

Pour le pété de thunes, je te demanderai aussi de réviser ton opinion. Il y a un grand nombre de chercheurs à l'heure actuelle qui sont passés par des écoles d'ingé ... Et compare le salaire d'un ingé avec celui d'un chercheur, tu verras que le côté planqué pété de thune est pas si réaliste que ça.

L'optique de Sarko ? Je commence a me demander de plus en plus si son objectif c'est pas tout simplement un lavage de cerveau de la France ... Mais matte(z) le discours entier sur le site de l'Elysée, c'est 100% gratos et plein de conneries.
We pretend it's personality
But it's really sexuality
We put faith in love and honesty
But the stuff that makes our history and sets us free is curiosity


Pain of Salvation - Curiosity
Avatar de l’utilisateur
Aveuh
Admin très con à la retraite
 
Messages: 4678
Inscription: 06 Juil 2006 21:04
Localisation: Paris mon amûûûr

Re: Et la greve tu la vois pauv'con ?

Messagede Missing Eddie Lee... » 26 Fév 2009 11:01

J'apporte une petite précision en ce qui concerne la recherche en Histoire et Sciences Humaines. Dans ce domaine là qqn qui veut faire de la recherche doit obligatoirement passer par la case "enseignant" car on ne peut pas vivre seulement de la recherche, d'une parce qu'il y a de moins en moins de postes, et de deux parce que c'est pas super bien payé si on ne fait que de la recherche... Du coup, les chercheurs en Histoire sont des enseignants-chercheurs, financés par les universités et le CNRS (mais pas tjs). Et pour en arriver là, tu dois te taper Bac+8 et avoir l'agreg et la chance de trouver une université. Autant dire qu'il y a bcp de bons chercheurs qui n'ont les moyens de bosser dans leur domaine que vers 40 ans...
Je veux bien croire que l'Histoire, l'Anthropo, l'Histoire de l'Art, la Philo etc c'est pas aussi important que Médecine, Informatique etc... mais s'il n'y avait pas les historiens, vous ne sauriez pas qui vous êtes, vous ne sauriez pas pourquoi auj c'est comme ça et pas autrement, pourquoi y a des soucis de politique internationale, et plein d'autres trucs plus lointains encore.
Je vais essayer de prendre en photo l'université tout à l'heure, hier ils avaient construit des tombes avec tout ce qui tombe en ruine avec les réformes, c'était impressionnant à voir. Je la posterais si jms la psdte de l'université n'a pas tout fait démonter. :)
Universe in a ball.
Missing Eddie Lee...
Farfadet farfelu
 
Messages: 1127
Inscription: 05 Juin 2006 22:17

Re: Et la greve tu la vois pauv'con ?

Messagede Polytechnix » 26 Fév 2009 11:53

Nours a écrit:
Polytechnix a écrit:Les ministres sont évalués.
Et évaluer le président... Tu peux estimer sa "note" via les sondages.
Quant à l'augmentation, perso ça m'a jamais choqué... Je trouvais plus choquant de voir un président payé 6 k € plutôt.


Trou du cul


bisounours.

Leck, la seule véritable valeur dans notre monde.. C'est l'argent !
Image
C'est Mr. et Mme Stériles. Et ben...Ils ont pas d'enfants...
Avatar de l’utilisateur
Polytechnix
star nationale
 
Messages: 421
Inscription: 28 Déc 2006 20:38
Localisation: Naoned

Re: Et la greve tu la vois pauv'con ?

Messagede Koma » 26 Fév 2009 12:23

Je ne prétends pas tout connaitre et tout retenir de ce débat (et de la science et de la recherche elle même, sujet qui m'intéresse peu en temps normal), et je ne prétends que soulever un doute personnel, pas conforter la réforme présidentielle. Mais...

- Disons que si vous êtes à gauche et Sarko et ses troupes à droite, moi je suis assis au milieu et je regarde dubitativement l'affrontement en fait.

- un tel discours va provoquer 2 types de réactions : faire réfléchir à la nécessité d'une réforme ou, ce que je vois plutot actuellement, faire réagir le gouvernement à la provocation en s'emmurant encore plus, par défiance, dans cette réforme... quelle sera l'issue... personnellement je ne parierais pas dessus.

-concernant ta vidéo : Sarkozy interprete les chiffres à sa facon certes, mais l’auteur de la vidéo en fait tout autant. Le CNRS a beau être reconnu au niveau mondial, il serait hypocrite de passer sous silence ses nombreux problèmes, entre autres : lourdeurs administratives, productivité médiocre, personnel embauché à vie alors que l’excellence doit émerger de la compétition interne, système de notation existant mais symbolique et inadapté (comme dans toute l’administration francaise..)... quand je vois des chercheurs CNRS se plaindre à chaque réforme, je me dis qu’ils ne font que défendre leurs interêts partisans sous couvert de ''défendre'' la recherche. Surtout, que rien ne change en attendant la retraite, en attendant c’est le contribuable, le mec qui n'est pas dans la recherche mais dans le privé, qui paie. Ensuite les mecs qui exigent des excuses suite au discours en beuglant comme des anarchistes, je trouve ça puéril et représentatif de cette frange de prétentieux scientifiques : il n’a pas dit que les chercheurs étaient médiocres, mais que les résultats l’étaient.

-Documentons nous alors, depuis ce matin, j'ai souvent lu des textes très impériaux et pédants de cranitude personnelle, vous ne me ferez pas changer d'idée que dans les chercheurs -comme dans TOUT hein- y'a aussi des parias profiteurs planqués de mauvaise foi), j'ai trouvé pas trop mal rédigé l'articlede Pierre Jourde, écrivain, bien qu'il transpire aussi de cette ironie complaisante qui décrésibilise d'avance une intelligence lucide.

-Si la recherche francaise est assez bien classée grace au CNRS, INSERM, etc, la recherche universitaire francaise l'est beaucoup moins. 4 facs francaises dans les 100 premieres mondiales, mais à partir de la 39eme place dans ce classement de Jiatong 2006. Je continue de penser que ça peut être amélioré, en changeant quelque chose. Quoi, je l'ignore, mais refuser toute évolution, je désapprouve.

- Dans le privé, depuis le début d'une carrière et jusqu'à la mise en retraite, le salarié est testé, évalué et doit se battre pour son job et sa carrière, qu'il soit ouvriers, chef d'équipe, ingénieurs, cadre moyen ou supérieur. De quel droit social, les fonctionnaires, fusent-ils enseignants-chercheurs, seraient-ils exemptés de rendre des comptes et refuseraient que l'on évalue leur sperformences ? Carrières, salaires retraites, protection sociale,....tout ceci leur est assuré. Les salariés privés doivent sans cesse s'adapter, vivre avec le chomage latent, les restructurations, les transfert de poste, les mutations dans le groupe, les horaires, les permanences (vive les vacances manquées avec la famille), et j'en passe. Je n'ai rien contre les fonctionnaires, je souhaiterais, simplement, qu'ils fassent leur introspection et qu'il réfléchissent, un peu, au sort des 80 % de gens qui ne sont pas dans leur situation et, surtout qu'ils ne nous disent pas qu'en refusant toute réforme de leur secteur, ils oeuvre pour le bien de tous.

-Après lectures, relectures de chiffres, de dossiers, de débats, le probème de la recherche universitaire est la : des crédits publics du meilleur niveau mondial en volume par rapport au PIB, même proportion qu'aux USA , pompes par 20000 chercheurs en sciences sociales alors que la physique et les sciences de l'ingénieur ont 8000 chercheurs en France, et ce sont ces derniers qui développent les modèles physiques qui permettront le développement des technologies d'un portable ou d'un appareil médical et certainement pas les emules politisés de Bourdieu ou de Lacan.

Aucun de nos Nobels en physique ne sortent de l'université, mais des grandes écoles, le dernier en chimie sort de l'Institut Francais du Pétrole qui n'est pas un établissement universitaire mais associé a une grande école (ENSPM), le dernier en économie de l'Ecole des Mines.

-Tous ces "chercheurs" et vrais manifestants anti gouvernement de l'université croient-ils qu'aux USA le recteur n'a aucun pouvoir ? L'évaluation est bien souvent une farce en France , comme aussi la remise de doctorat à des doctorats auxquels je n'aurais pas permis d'avoir un simple DEUG vu leur niveau désastreux. Quel écart par rapport a la recherche allemande , américaine ou britannique, et ce n'est pas une question d'argent mais de statut des enseignants chercheurs. Et c'est marrant, quand des universitaires et chercheurs débattent dans l'autre sens, ils se font conspuer, écraser sous les beugleries révolutionnaires et traités de fachos collabos, putain, ouais, la résistance est démocratique et pour l'avenir et la prospérité civile et citoyenne de tous !
Lorsqu’on est enseignant-chercheur, on SAIT que l’université regorge de situations d’injustice. Que penser, par exemple, de ces collègues qui ne font pas de recherche DU TOUT, ni d’administration et qui manquent souvent leurs cours (situation répandue chez les maîtres de conférences), mais qui sont les premiers aujourd’hui sur les barricades? Que penser de ces collègues qui ne veulent pas faire plus de 7h30 de cours par semaine, bien qu’ils ne fassent pas de recherche, parce qu’ils travaillent en parallèle dans des cabinets de conseils qui doublent leur salaire? Lorsqu’on veut jouer les chevaliers blancs de l’université, on se doit d’être soi-même irréprochables!!!



-De toute façon, le véritable problème reste cette jonction de l'Etat à la recherche et ce statut de fonctionnaire qui

a) crée des parias planqués
b) discridite les véritables chercheurs désireux de faire ce pourquoi ils ont fait leurs études : bosser un métier qui les passionne et les intéresse.

Si Sarkozy pense pouvoir s'adresser de cette façon aux chercheurs, c'est bien parce que ceux-ci DÉPENDENT de l'État. Les chercheurs dans le pays d'Obama n'ont pas besoin du pouvoir politique pour poursuivre leurs activités, ils se débrouillent très bien, depuis longtemps, avec des fonds privés.

Les uns sont bien payés, indépendants et leur recherche est de qualité. Les autres sont mal payés, dépendants (de l'État de leurs corps, si ce n'est des syndicats) ce qui explique que dans certains domaines, leurs recherches ne volent pas très haut.

Qu'on en finisse avec le statut de fonctionnaire qui est incompatible avec l'excellence. Ca n'explique toujours pas pourquoi la France souffre de "vol des cerveaux" depuis toujours, alors qu'on n'a jamais imposé à un chercheur de bosser à l'étranger :norm: ?

La réforme Pecresse n'est pas dans une optique générale la plus adéquate, du point de vue de la politique scientifique, Barrack Obama pour comparer dit qu'il ne faut pas brider la liberté des chercheurs ni par le politique ni par la gouvernance, et Sarko dit qu'il faut donner de l'argent à ceux qui le méritent, bref y'a encore un méchant décalage. Mais ne pas confondre le gouvernement (dont je n'aime pourtant déja pas la justice et l'éducation en général) et les shows d'un Président qui est là pour servir à on ne sait pas trop quoi depuis qu'il tonnait sa révolution à coups de lances flammes dans les cités lors de sa campagne électorale.

Mais qu'on me dise qu'en France la recherche est au top et que tous les chercheurs sont des passionnés dévoués innocents, c'est bon, stop le bisounoursisme. Le grand comique étant le refus de voir les présidents d’université "élus" disposer enfin de vrais pouvoirs : les universitaires et chercheurs ont tellement confiance dans leurs collègues qu’ils refusent ce principe. Et encore, je ne parle même pas de la stricte filière d’enseignement universitaire : une fabrique à chômage et une fumisterie globale des profs quant à l’avenir de leurs étudiants. Sous les pavés, des ruines universitaires, en effet.

Mais si chacun admettait qu'on manque tous d'objectivité dans cette affaire, trop préocuppé à défendre son bout de gras en considérant celui d'en face comme un soldat à abattre, ça serait déja une putain d'avancée. Alors oui, si il faut, retirons Pécresse pour l'instant, si ça peut permettre d'ouvrir les négociations remises à zéro. Mais ensuite, chais pas pourquoi, je vois bien le déni en masse venir, et les universitaires parlant de dialogue et d'explications jouer les sourde oreilles bougonneuses comme des gamins. Mais bon, là encore, je dois être à coté de la plaque. C'est les méchantes réformes gouvernementales qui veulent filer la recherche au contrôle des entreprises pour la thune, comme nous l'explique des types comme Claude Allègre qui expliquent que "le déficit d’innovation en France ne provient pas de la recherche publique mais du secteur privé car les dirigeants d’entreprise ne sont pas portés à l’innovation" de par leur formation et ne connaissent pas le monde de la recherche... le même mec qui nous explique que le réchauffement climatique par des causes humaines est une arnaque.

[HS totalement partial cette fois sur l'avenir du boulot de chacun et sa vie]
Après, si on parlait du concrêt de la vie de chacun, chercheur ou pas, je ne vois pas d'intérêt à tout ça personnellement, aka je m'en fous. Dès que j'ai l'occasion, je me casse de ce pays qui de toute façon s'enfonce de tous les cotés. Y'a mille fois plus de trucs intéressants ailleurs, et puisque personne ne veut essayer de former une citoyenneté unie et constructive.

Parce s'intéresser aux sphères politiques, c'est collaborer avec le pouvoir en place, mon dieu mon dieu, mais bon, tout le monde sait que tous les journalistes sont des pourris mais que les intellectuels des rues sont tous des résistants valeureux, c'est vrai, le monde est si binaire, ça se saurait si fallait nuancer les choses, mais l'objectivité, c'est bon que pour les pédales philosophiques qui n'intéressent plus personne aujourd'hui, choisis ton camp camarade, t'es contre nous ou avec nous.
[/HS]
your love is a dragster wave
it makes us breathe like two machines.
Avatar de l’utilisateur
Koma
Doors Of Perception
 
Messages: 5435
Inscription: 30 Sep 2006 10:57
Localisation: jours étranges

Re: Et la greve tu la vois pauv'con ?

Messagede Missing Eddie Lee... » 26 Fév 2009 12:41

Je suis sidérée... :shock:

Et sinon, tu comptes aller où, Koma? J'suis curieuse de savoir.
Universe in a ball.
Missing Eddie Lee...
Farfadet farfelu
 
Messages: 1127
Inscription: 05 Juin 2006 22:17

Re: Et la greve tu la vois pauv'con ?

Messagede sasuK » 26 Fév 2009 12:43

c'est un peu compliqué pour moi tout ça, mais ma cousine bosse à Orsay comme Aveuh, sauf qu'elle ne sait pas encore si elle va s'orienter dans la recherche, ou dans l'éducation.
elle m'a envoyé un mail récemment pour me parler justement, de ce dont vous parlez ici :

Pour la recherche, il y a pas mal d'étudiants qui soit feront autres
choses (il détruit des vocations), soit vont partir aux Etats Unis.
Parce que, déjà que c'était précaire, là ça le sera encore plus. En
général, pour la recherche scientifique (qui est bien mieux lotie que
les sciences humaines), après le doctorat, on doit faire environ 2
post-doc de 1 à 2 an, le plus souvent à l'étranger, (post doc ça veut
dire CDD précaire pour les gens qui ont un doctorat donc bac+8) et
après (soit vers l'âge de 30 ans si t'as du bol) tu peux espérer être
fonctionnaire et donc avoir un emploi stable où tu fais 50h par
semaine (faut vraiment être passionné). Et puis faut dire que le
salaire de début de carrière est très attractif, à 30 ans avec un
bac+8, tu peux gagner 1745 € ! alors qu'aux états unis, t'es plutôt
payer le double.
J'ose même pas imaginer ce que ça va devenir avec les réformes de Sarko !


voilà c'est tout ce que je peux faire dans votre débat, je suis pas assez renseigné sur le sujet, désolé
Adams Douglas : "Pourquoi les gens naissent-ils? Pourquoi meurent-ils ? Et pourquoi cherchent-ils dans l'intervalle à porter le plus souvent possible une montre à quartz numérique ?"

Découvrez ma musique : http://www.dogmazic.net/Edward_in_spite_of_me
Avatar de l’utilisateur
sasuK
Bassiste vampirique
 
Messages: 2530
Inscription: 03 Juil 2006 18:01
Localisation: au paradis des pingouins

Re: Et la greve tu la vois pauv'con ?

Messagede Aveuh » 26 Fév 2009 13:35

-concernant ta vidéo : Sarkozy interprete les chiffres à sa facon certes, mais l’auteur de la vidéo en fait tout autant. Le CNRS a beau être reconnu au niveau mondial, il serait hypocrite de passer sous silence ses nombreux problèmes, entre autres : lourdeurs administratives, productivité médiocre, personnel embauché à vie alors que l’excellence doit émerger de la compétition interne, système de notation existant mais symbolique et inadapté (comme dans toute l’administration francaise..)...


Alors, premièrement je te renvoie à mon premier posts dans le topic. Je ne nie pas les problèmes liés au fonctionnariat. J'aimerais bien déjà qu'on sépare deux choses : fonctionnariat et recherche. D'un côté on a un système administratif complètement débilitant et mal adapté, je te l'accorde, et de l'autre on a une base sur laquelle est sensée se reposer n'importe quel développement technologique, scientifique, humanitaire, social, etc.

Ensuite, le système d'évaluation, ce que les gens en dehors du système scientifique n'arrivent pas à comprendre c'est que nos crédits dépendent d'un budget ... Qui nous est alloué par l'état ... Mais on ne fait pas des recherches avec ce budget. C'est pourquoi on doit négocier des projets, qu'ils soient à un niveau national (projets ANR), avec des entreprises (valorisation d'applications par exemple) ou à un niveau supérieur (projets européens). Ces projets, pour être accordés (et donc avant toute opportunité de financement) nécessitent d'une part de ceux qui le requièrent la constitution de dossiers particulièrement complets et lourds; et d'autre part, de ceux qui évaluent (première apparition du mot) les dossiers : un système de juges : ce qu'on appelle un comité d'évaluation.

Ce comité d'évaluation est constitué de SPECIALISTES, de différents domaines permettant de cerner les projets proposés, de voir les failles, et de rejeter ceux qui risquent de se casser la gueule. Le projet sera jugé par la qualité du dossier construit, mais aussi, puisqu'on fait appel à des spécialistes, à la réputation et aux précédents travaux des personnes mises en jeu dans le projet.

On commence à voir où je veux en venir ? Ben oui, si les gens invoqués dans les projets sont des fumistes, le projet a très peu de chances d'être validé. Il en est de même pour être accepté en conférence, revue, séminaire, ou n'importe quoi. A partir du moment où les gens sont des fumistes ils ne sont plus reconnus et supportés par la communauté. Et donc il leur est impossible de faire n'importe quoi. Maintenant OUI, il faudrait aussi pouvoir les dégager de la chaîne. Seulement comment reconnaître un mauvais chercheur d'un mauvais sujet et d'une mauvaise équipe ? Il suffit qu'on soit un peu endoctriné par un paradigme scientifique pour se lancer à corps et à cris dans la bataille pour défendre son idée scientifique même si elle s'avère carrément foireuse. A quel titre alors doit on jarter les gens ? Alors que les outsiders qui ne correspondent pas aux critères actuels de conformité scientifiques pourraient très bien être les prochains Einstein ?

-Si la recherche francaise est assez bien classée grace au CNRS, INSERM, etc, la recherche universitaire francaise l'est beaucoup moins. 4 facs francaises dans les 100 premieres mondiales, mais à partir de la 39eme place dans ce classement de Jiatong 2006. Je continue de penser que ça peut être amélioré, en changeant quelque chose. Quoi, je l'ignore, mais refuser toute évolution, je désapprouve.


Je peux juste me permettre de signaler qu'à l'étranger il n'y a QUE des universités. Il n'y a pas d'écoles d'ingé, de grandes écoles, ou ce genre de choses qui pourrissent l'éducation francaise. OUI les choses peuvent être changées ... Par exemple en filant du pognon aux universités qui ne sont pas supportées parce qu'elles n'envoient pas une bonne moitié de leurs effectifs dans des entreprises privées.

- Dans le privé, depuis le début d'une carrière et jusqu'à la mise en retraite, le salarié est testé, évalué et doit se battre pour son job et sa carrière, qu'il soit ouvriers, chef d'équipe, ingénieurs, cadre moyen ou supérieur. De quel droit social, les fonctionnaires, fusent-ils enseignants-chercheurs, seraient-ils exemptés de rendre des comptes et refuseraient que l'on évalue leurs performences ?


Je te renvoie une nouvelle fois à mon premier post. Maintenant vu que le message est peut être pas clair, je vais faire une métaphore stupide, mais que je pense OVER explicite : "Je vais évaluer la musique que t'écoute ... Parce que je suis chargé par le gouvernement de le faire ... Hmm hmm ... Ah t'aime pas les guns ? Bon ben t'écoutes de la musique de merde, on va te retirer la moitié de tes crédits. Taches quand même de garder le sourire, au revoir".

Ensuite, pour accéder au poste d'enseignant chercheur, ou de chercheur il y a un travail un peu plus compliqué à fournir que l'entretien d'embauche/lettre de motive que n'importe quel ingé peut faire. N'y voyez pas là du dédain, mais en sortant de l'INSA je connais très bien les possibilités du privé. Et rentrer sur piston d'ancien ingé, juste sur CV pour être payé 3000 euros net au mois pour faire u travail de stagiaire, je trouve pas ça bcp mieux que le principe de la recherche.

Maintenant pour être enseignant-chercheur on entre dans la chaîne au niveau maître de conf. Ce qui sous entend : 1 thèse réussie avec mention, au moins un post-doctorat à l'étranger. Un certain nombre de publications dans des revues internationales (tiens c'est facile de faire ça sur la synthèse de la langue des signes quand aucune revue n'existe a ce sujet ?), un dossier demandant l'approbation et la recommandation d'un certain nombre de pairs (je me souviens plus exactement de la quantité, si vous êtes curieux je me renseignerai), une lettre de motivation, un CV détaillé (avec la liste des publis, les projets, les charges d'enseignement suivis, etc.). Tout ça pour être maître de conférence ... Comprendre "trouduc au service de l'université". ENSUITE pour passer Professeur, il faut passer un autre concours, en compétition interne au CNRS sur toute la France, sachant que pour devenir professeur, il faut qu'un poste de professeur se libère (donc retraite, ou perspectives moins glop).

Non définitivement, c'est pas aussi simple, d'autant plus qu'on a quasiment 0% de chances de tomber dans un labo qui taffe sur notre sujet de prédilection ...

Carrières, salaires retraites, protection sociale,....tout ceci leur est assuré.


Carrière admettons, une fois les quatre millions de concours passés (oui parce que quand on a qu'un doctorat ... Ben on a rien du tout ... on est au chômage XD).

Retraites ? Je connais beaucoup de profs qui continuent a filer des cours pendant leur retraite pour assurer un revenu confortable. Protection sociale ? Si tu parle d'une couverture => au même titre que tout le monde. Pour les planqués c'est en train de changer, et c'est pas pour ca que les gens gueulent.

Les salariés privés doivent sans cesse s'adapter, vivre avec le chomage latent, les restructurations, les transfert de poste, les mutations dans le groupe, les horaires, les permanences (vive les vacances manquées avec la famille), et j'en passe.


Crois pas que ce soit si facile que ça pour les chercheurs. Quand on est doctorant comme moi OUI, les vacances c'est quand on veut, les horaires c'est au petit bonheur la chance. Quand on gère une équipe, qu'on gère des projets, qu'on a des deadlines tous les trois jours sur des soumissions d'articles, de projets, de réunions, etc. C'est pareil pour tout le monde. Et faut arrêter de croire que le chercheur c'est un gros glandeur derrière son bureau qui prend ses vacances en même temps que les étudiants et qui se dit "tiens il est 16h et si je rentrais chez moi". C'est marrant comme on a pas du tout le même regard quand on est dans un labo, et qu'on se rend compte que OUI aussi dans le public y a des gens qui bossent jusqu'a 21h et renquillent le lendemain a 7h. Je dis pas ca genre "versez une larme pour nous pauvre chercheur", mais va falloir à un moment ou à un autre faire tomber cette image du glandeur.

Dans mon labo, des glandeurs il y en a ... 2 ! Ils ont publié deux papiers dans des revues un peu prestigieuses il y dix ans et maintenant ils glandouillent en pensant être sauvés. Ben oui mais non parce qu'au leur demande de rendre des compte ... Et c'est pas grâce a Sarkozy que ce genre d'initiatives se fait.

-Après lectures, relectures de chiffres, de dossiers, de débats, le probème de la recherche universitaire est la : des crédits publics du meilleur niveau mondial en volume par rapport au PIB, même proportion qu'aux USA , pompes par 20000 chercheurs en sciences sociales alors que la physique et les sciences de l'ingénieur ont 8000 chercheurs en France, et ce sont ces derniers qui développent les modèles physiques qui permettront le développement des technologies d'un portable ou d'un appareil médical et certainement pas les emules politisés de Bourdieu ou de Lacan.


Je te renvoie encore une fois a mes précédents postes, notamment sur la frilosité des entreprises françaises à investir.

Tous ces "chercheurs" et vrais manifestants anti gouvernement de l'université croient-ils qu'aux USA le recteur n'a aucun pouvoir ? L'évaluation est bien souvent une farce en France , comme aussi la remise de doctorat à des doctorats auxquels je n'aurais pas permis d'avoir un simple DEUG vu leur niveau désastreux.


Joli argument fallacieux. Alors d'une part, JUSTEMENT, les universitaires manifestent pour que les recteurs d'universités aient un pouvoir important et qu'ils restent ELUS. Et non pas nommés par le gouvernement comme notre chère Pécresse aimerait tant le faire. Ensuite, je me demande ce qui te permettrait de juger de la qualité d'une thèse, et du niveau désastreux d'un travail de recherche ... Putain on se croirait devant un ènième slogan "les OGM c'est mal, c'est pas bon pour la santé" ...

Lorsqu’on est enseignant-chercheur, on SAIT que l’université regorge de situations d’injustice. Que penser, par exemple, de ces collègues qui ne font pas de recherche DU TOUT, ni d’administration et qui manquent souvent leurs cours (situation répandue chez les maîtres de conférences), mais qui sont les premiers aujourd’hui sur les barricades? Que penser de ces collègues qui ne veulent pas faire plus de 7h30 de cours par semaine, bien qu’ils ne fassent pas de recherche, parce qu’ils travaillent en parallèle dans des cabinets de conseils qui doublent leur salaire? Lorsqu’on veut jouer les chevaliers blancs de l’université, on se doit d’être soi-même irréprochables!!!


Et encore une généralisation à deux balles ... La situation répandue je serais bien curieux de voir ca ... D'ailleurs ça vient d'où ce texte ? Ne pas appliquer ce genre de textes à tout le monde encore une fois ...

a) crée des parias planqués
b) discridite les véritables chercheurs désireux de faire ce pourquoi ils ont fait leurs études : bosser un métier qui les passionne et les intéresse.


a- Oui ... Il faut supprimer les planqués c'est clair et net. Mais c'est pas en foutant en l'air la recherche française qu'on fera ça ...

b- Mais il y a des gens qui font ce boulot en alimentaire ... Et oui, c'est difficile à croire, mais certaines personnes poursuivent leurs études jusqu'à la thèse parce qu'il ne savent pas quoi foutre ... Et ne sachant quoi faire ils continuent ... Et il se peut qu'ils soient très bons sans être pour autant passionnés.

Les uns sont bien payés, indépendants et leur recherche est de qualité. Les autres sont mal payés, dépendants (de l'État de leurs corps, si ce n'est des syndicats) ce qui explique que dans certains domaines, leurs recherches ne volent pas très haut.


Tu juge encore au niveau qualitatif alors que tu n'as aucun droit et que c'est pas fondé ...

Bon, je suis à l'heure actuelle a une conf en allemagne sur le geste et l'informatique (comment arriver à reconnaître des geste, et a synthétiser du mouvement pour des personnages virtuels). Les gens doivent être de sacrés faux-cul pour nous dire que notre boulot est génial et prometteur et nous dire qu'on est en avance par rapport a pas mal de pays ...

Mais qu'on me dise qu'en France la recherche est au top et que tous les chercheurs sont des passionnés dévoués innocents, c'est bon, stop le bisounoursisme.


On a jamais dit ça. Donc oui, stop le bisounoursisme.

Le grand comique étant le refus de voir les présidents d’université "élus" disposer enfin de vrais pouvoirs : les universitaires et chercheurs ont tellement confiance dans leurs collègues qu’ils refusent ce principe.


c.f. Ce que je dis plus haut. On parle pas d'élection, on parle de nomination ... Et c'est tout à fait autre chose.

Et encore, je ne parle même pas de la stricte filière d’enseignement universitaire : une fabrique à chômage et une fumisterie globale des profs quant à l’avenir de leurs étudiants


Ah ben ca, c'est sur qu'on peut rien faire d'étudiants qui ne savent pas lire et écouter. On le dit clairement à l'entrée à l'université : L'université est pas faite pour trouver un boulot, elle est faite pour la recherche. Les chances d'obtention de quoi que ce soit sont ridicules voir impossibles avant bac+5. Note bien quand même qu'avec le LMD, les master pros trouvent très facilement du travail à l'heure actuelle. Maintenant pour une filière d'étude courtes, on a les BTS et les DUT qui sont tout à fait adaptés, et proposent des licenses pro qui sont compatibles LMD et permettent de trouver du taff.

Qu'on me dise pas que les gens "savent pas", c'est pas vrai. Les gens vont à la fac parce qu'il n'y a pas de sélection ... Alors qu'on me dise pas que parce qu'on a envie de glander, c'est pas juste qu'on trouve pas de boulot parce qu'on a rien foutu.

Mais si chacun admettait qu'on manque tous d'objectivité dans cette affaire, trop préocuppé à défendre son bout de gras en considérant celui d'en face comme un soldat à abattre, ça serait déja une putain d'avancée.


Tu veux qu'on dise quoi ? Oui vas y Sarko, mets nous la bien profonde, et on en redemandera surement après ? :D

Après, si on parlait du concrêt de la vie de chacun, chercheur ou pas, je ne vois pas d'intérêt à tout ça personnellement, aka je m'en fous. Dès que j'ai l'occasion, je me casse de ce pays qui de toute façon s'enfonce de tous les cotés. Y'a mille fois plus de trucs intéressants ailleurs, et puisque personne ne veut essayer de former une citoyenneté unie et constructive.


Ouaip, fais un saut et l'étranger. Vas en Angleterre et reparle nous du chômage. Vas aux US et reparle nous de la citoyenneté, et de la protection sociale. Vas au Mexique et parles nous des salaires et de l'insécurité.

Et après tu reviendra en France et tu verras comme il est pas si mal que ça notre pays ...

C'est génial comment tu prends le parti d'avocat du diable. On a l'impression que tu te mets Toi même en défenseur des bonnes valeurs et de la bonne morale/façon de penser parce que TOI t'as compris comment la société elle devait marcher. Et d'un autre côté, tu parles de binarité du monde, alors qu'on rejette pas tout en bloc. T'as une façon de voir les choses hyper manichéenne, et d'un autre côté tu accuse la "société" et "les gens" de procéder comme ça. J'avoue que je comprends pas ...
We pretend it's personality
But it's really sexuality
We put faith in love and honesty
But the stuff that makes our history and sets us free is curiosity


Pain of Salvation - Curiosity
Avatar de l’utilisateur
Aveuh
Admin très con à la retraite
 
Messages: 4678
Inscription: 06 Juil 2006 21:04
Localisation: Paris mon amûûûr

Re: Et la greve tu la vois pauv'con ?

Messagede Aveuh » 26 Fév 2009 14:54

-Documentons nous alors, depuis ce matin, j'ai souvent lu des textes très impériaux et pédants de cranitude personnelle, vous ne me ferez pas changer d'idée que dans les chercheurs -comme dans TOUT hein- y'a aussi des parias profiteurs planqués de mauvaise foi), j'ai trouvé pas trop mal rédigé l'articlede Pierre Jourde, écrivain, bien qu'il transpire aussi de cette ironie complaisante qui décrésibilise d'avance une intelligence lucide.


J'avais pas eu le temps de lire l'article avant, voilà qui est fait. Pourquoi est ce que ca décrédibiliserait quoi que ce soit ? Visiblement, il décrit la situation d'une personne réelle, de son entourage ... Et il adopte un ton sarcastique qui n'est pas du tout superflu (du moins a mon avis) au vu des faits rapportés dans le premier paragraphe. Après j'aurais pas procédé de cette manière ...

Enfin bon, c'est un bon état de l'art pour autant.
We pretend it's personality
But it's really sexuality
We put faith in love and honesty
But the stuff that makes our history and sets us free is curiosity


Pain of Salvation - Curiosity
Avatar de l’utilisateur
Aveuh
Admin très con à la retraite
 
Messages: 4678
Inscription: 06 Juil 2006 21:04
Localisation: Paris mon amûûûr

Re: Et la greve tu la vois pauv'con ?

Messagede Koma » 26 Fév 2009 14:58

J'avais pas eu le temps de lire l'article avant, voilà qui est fait. Pourquoi est ce que ca décrédibiliserait quoi que ce soit ? Visiblement, il décrit la situation d'une personne réelle, de son entourage ... Et il adopte un ton sarcastique qui n'est pas du tout superflu (du moins a mon avis) au vu des faits rapportés dans le premier paragraphe. Après j'aurais pas procédé de cette manière ...

Enfin bon, c'est un bon état de l'art pour autant.

Parce que jouer au petit ironique, c'est toujours décrédibilisant, c'est bon, on a compris l'orientation de son propos, et ce serait vachement plus mesuré et moins agaçant à lire sans ce ton effronté fait juste pour la provoc... donc par définition inutile en soit, vu que le reste de l'article est globalement bien expliqué et argumenté.

Missing Eddie Lee... a écrit:Je suis sidérée... :shock:

Et sinon, tu comptes aller où, Koma? J'suis curieuse de savoir.

N'importe où sauf ici, les possibilités sont larges. Evidemment, le top serait aux USA, pays qui me fascine pour sa pluri-culturalité. Evidemment, vivre dans une ville comme New York, centre névralgique économique, culturel et sociétal, ça demande aussi un paquet de fric...
Ensuite, le système d'évaluation, ce que les gens en dehors du système scientifique n'arrivent pas à comprendre c'est que nos crédits dépendent d'un budget ... Qui nous est alloué par l'état ...
D'où mon soutien au système américain libéral : la recherche ne peut pas avancer de toute façon si elle est en quoi que ce soit liée à l'Etat, ça créera toujours des nébuleuses internes

Je peux juste me permettre de signaler qu'à l'étranger il n'y a QUE des universités. Il n'y a pas d'écoles d'ingé, de grandes écoles, ou ce genre de choses qui pourrissent l'éducation francaise. OUI les choses peuvent être changées ... Par exemple en filant du pognon aux universités qui ne sont pas supportées parce qu'elles n'envoient pas une bonne moitié de leurs effectifs dans des entreprises privées.

Les facs à l'étranger ont une symbiose sociale et un passif sociétal différent de la France, dire que la fac française est identique à celle de l'étranger serait trompeur. Y'a pas photo, si tu veux de la qualité à l'étranger, tu craches au bassinet aussi, qui peut croire qu'un mec sortant juste de sa highschool avec un bon diplome peut rejoindre Harvard ou le MIT ? Il faut du fric, et même avec des bourses de soutien, pour entrer dans une bonne fac aux USA, ils faut réussir les concours d'entrées filtrant la masse de branleurs (c'est drôle tiens, quand on a voulu instaurer ça en France, là encore les gens ont gueulé..). Aux USA, les facs sont souvent privées, ça veut pas dire "recherche de pognon", mais financement non Etatique par des fondations ou des organismes indépendants. En France, ce sont des facs publiques administrées par l'Etat, qui en plus ne forme pas son personnel dans les facs elles mêmes mais dans des écoles administratives spécifiques...

Là est bien le débat dont je veux parler (et non pas la loi Pécresse en elle même) : sans réforme, la fac française est condamnée à son rôle d'éternel suiveur qui se délabre. Les études les plus récentes (2007 par Bruegel : http://fr.wikipedia.org/wiki/Bruegel_(think_tank)) ont démontré que l'investissement du PIB et l'autonomie des facs sont les 2 points qui peuvent garantir une meilleure éducation supérieure par ces dernières, et qui affecte les investissements réaliséq dans ces facs.
"Je vais évaluer la musique que t'écoute ... Parce que je suis chargé par le gouvernement de le faire ... Hmm hmm ... Ah t'aime pas les guns ? Bon ben t'écoutes de la musique de merde, on va te retirer la moitié de tes crédits. Taches quand même de garder le sourire, au revoir".

Over-cliché sectariste du "méchant gouvernement fait de mecs incapables d'apprécier un truc qui n'est pas de leur domaine, donc ignare par définition car vient d'en face"

Ensuite, pour accéder au poste d'enseignant chercheur, ou de chercheur il y a un travail un peu plus compliqué à fournir que l'entretien d'embauche/lettre de motive que n'importe quel ingé peut faire. N'y voyez pas là du dédain, mais en sortant de l'INSA je connais très bien les possibilités du privé. Et rentrer sur piston d'ancien ingé, juste sur CV pour être payé 3000 euros net au mois pour faire u travail de stagiaire, je trouve pas ça bcp mieux que le principe de la recherche.

C'est marrant parce que dans ce débat j'ai lu de l'autre coté que pour devenir chercheur, selon certains étudiants dedans actuellement, il suffisait souvent de se faire pistonner par un prof, loi de la mainmise des conférenciers et tutti quanti... Qui a raison, qui a tort ? Quand à la morale du piston elle même, je vais pas rentrer dans le débat, car je vais encore me faire tirer dessus (sachez juste qu'aujourd'hui, le monde est sans pitié).

Et encore une généralisation à deux balles ... La situation répandue je serais bien curieux de voir ca ... D'ailleurs ça vient d'où ce texte ? Ne pas appliquer ce genre de textes à tout le monde encore une fois ...

D'un mec qui est dans le même cas que toi, en fin d'études scientifiques et pris dans ce milieu universitaire chamboulé, j'ai pas la prétention de le connaitre ni de dire que ça s'applique partout, mais encore une fois, quand un universitaire contredit ses copains sur les barricades, il est rapidement conspué avec véhémence, étrange :norm:
Ah ben ca, c'est sur qu'on peut rien faire d'étudiants qui ne savent pas lire et écouter. On le dit clairement à l'entrée à l'université : L'université est pas faite pour trouver un boulot, elle est faite pour la recherche. Les chances d'obtention de quoi que ce soit sont ridicules voir impossibles avant bac+5. Note bien quand même qu'avec le LMD, les master pros trouvent très facilement du travail à l'heure actuelle. Maintenant pour une filière d'étude courtes, on a les BTS et les DUT qui sont tout à fait adaptés, et proposent des licenses pro qui sont compatibles LMD et permettent de trouver du taff.

Qu'on me dise pas que les gens "savent pas", c'est pas vrai. Les gens vont à la fac parce qu'il n'y a pas de sélection ... Alors qu'on me dise pas que parce qu'on a envie de glander, c'est pas juste qu'on trouve pas de boulot parce qu'on a rien foutu.

Une fac n'est ni faite pour trouver un travail ou chercher à l'origine, elle est faite pour offrir une instruction et une formation. Le reste est à coté. Les facs sont pas que des facs scientifiques ou géopolitiques, et je vois mal une fac de droit servir qu'à la recherche, quand c'est une formation complète sur les bases juridictionnelles nationales (à spécialiser ensuite en formation de fin d'étude ou en se reconvertissant sur le droit étranger).

Personne n'a affirmé que la fac était faite pour délivrer un taf, surtout à bac +3, y'a 30 ans pourquoi pas, mais mainteant, bisounoursisme toussa :norm:

Tu veux qu'on dise quoi ? Oui vas y Sarko, mets nous la bien profonde, et on en redemandera surement après ? :D
Je parle pas de Sarko, je parle d'évolution et de réformes. Je n'aime pas tout dans la loi Pécresse mais surtout je débattais sur cette sempiternelle attitude fransquillonne qui consiste à gueuler dans la rue dès qu'on fait une réforme sur quoi que ce soit (secondaire, facs, fonctionnariat, europe...)

Ouaip, fais un saut et l'étranger. Vas en Angleterre et reparle nous du chômage. Vas aux US et reparle nous de la citoyenneté, et de la protection sociale. Vas au Mexique et parles nous des salaires et de l'insécurité.

Clichés sur clichés. Je parle des formations et des études. Et au Mexique, c'est justement encore plus facile grâce à l'exploitation du pays par les écoles étrangères. Un pote à moi y fait sciences po en université française avec un avenir doré à la clé plus facilement qu'en France grâce au statut local. Est ce un connard d'exploitant français ? Nan, c'est un mexicain, mais qui a compris que c'est pas ses racines et les belles histoires d'utopisme qui sauveront son pays et les chomeurs et les toxicos qui s'ammoncellent dans la rue.

La citoyenneté et la protection sociale sont 2 choses différentes. Parles moi de la protection sociale en France, déficit monstrueux ne remplissant pas son role (accès gratuit aux soins pour tous, mon oeil) et ayant comme résultante des réactions aussi subtiles que "ces putains de bougnoules et de chomeurs ils vivent sur la sécu et c'est bibi qui paye, la sécu sociale ça devrait être interdit." Une réussie ouais.

La citoyenneté, je parle d'abord de participer aux efforts de décisions de son pays et de répondre en tant que citoyen et votant, aux référendums, etc mais aussi d'avoir une conscience nationale. On peut dire ce qu'on veut sur les USA, qu'ils sont pourris et que c'est la guerre dans les rues, quand il y a une crise nationale, par un étrange phénomène les gens se sentent tous concernés. Alors évidemment, t'as l'excès qui va avec (patriotisme et supranationalisme, à ne pas confondre avec citoyenneté, ce serait comme appliquer citoyenneté à FN en France). Après, la gestion sociale des soins, c'est un parti pris, en attendant, ça fonctionne mieux chez eux, car ici, je vois pas la différence, j'ai rarement vu un chomeur à charge de 4 enfants avoir assez de thune pour couvrir des soins en cas d'opération, d'accident, de maladie longue... Quand à la protection du travail, c'est une couillonnade sans nom et vous le savez bien, il existe mille possibilités de se faire virer pour des aneries ici aussi (yeah, restructuration de la boite, on vous propose un poste mouvant, mais si vous refusez, légalement, on peut vous licencier, c'est un choix qui tue non \o/ ?) et une procédure en prud'hommes peut s'étendre sur dix plombes (déja qu'en civil, faut dix ans pour régler une bête histoire entre voisins ou famille..).

Seulement la citoyenneté, j'ai l'impression que personne s'en préoccupe, au niveau générationnel actuel je veux dire. Depuis l'hypocrisie des présidentielles 2002 jusqu'à aujourd'hui, en gros, la moitié des gens qui auraient suffit à faire pencher la balance en 2007 (encore que je me demande si ça aurait pas été encore plus bordélique d'avoir Royal comme présidente) n'a pas daigné voter, et depuis bientot trois ans tout le monde a décidé que puisque Sarko n'était pas le président qu'on voulait, chaque fois que son gouvernement ferait quelque chose, ce serait forcément MAL. Putain, si je suis manichéen et parti pris, alors chais même pas comment définir ce que je lis et j'entends tous les jours autour de moi.

C'est bien de faire des articles de trente pages enflammés sur le net, dans les inrocks, dans les reportages, et ensuite, ça changera quoi ?

Alors puisque personne ne veut essayer de dialoguer avec le gouvernement sans barricades, je vois pas pourquoi je me casserais le cul à continuer d'être citoyen pour un pays qui s'enfonce tout seul. Tant mieux pour vous si vous arrivez à redresser le tir des facs, si vous pensez que ce que vous dites est juste et que vous avez le "droit" de le penser (toi qui m'expliques que j'ai ni le droit de parler des sciences ni de défendre mes idées en gros... =)), je vous souhaite d'être dans le vrai Aveuh, mais moi j'ai pas envie de me retrouver après 5 ans d'études dans la gazette du coin. Et puis c'est juste que la France me court sur le système, ce verrouillage des cultures et des mentalités, je veux aller voir ailleurs c'est tout. J'ai envie de vivre ma vie et j'ai pas envie de moisir dans ce pays étriqué ou de toute façon, la colère gronde, le gouvernement propose des trucs que tout le monde rejette, et ou les tensions favorisent les flics dans les rues et d'autres réformes parfaitement débiles elles, mais dont tout le monde se branle (au hasard, les hopitaux et les tribunaux de proximité, et la conception de la justice de Rachida Dati et Sarkozy).

Je n'ai jamais, jamais, jamais aimé Sarkozy. Mais quand t'as un gouvernement et que tu vis tous les jours en travaillant et en payant dans une société qui te fournit ce dont tu as besoin, le minimum serait de reconnaitre que ce gouvernement tu en as besoin et que tout ce qui émane d'eux n'est pas à forcieri pourri d'avance, et que des compromis sont possibles.

L'insécurité et les salaires du Mexique, je ne vois pas ce que ça vient foutre dedans. Les ingénieurs ou les cadres européens qui bossent dans des boites investies au Mexique ont rarement à se plaindre d'après ce que j'ai vu sur place. La population non éduquée, c'est autre chose...
C'est génial comment tu prends le parti d'avocat du diable. On a l'impression que tu te mets Toi même en défenseur des bonnes valeurs et de la bonne morale/façon de penser parce que TOI t'as compris comment la société elle devait marcher. Et d'un autre côté, tu parles de binarité du monde, alors qu'on rejette pas tout en bloc. T'as une façon de voir les choses hyper manichéenne, et d'un autre côté tu accuse la "société" et "les gens" de procéder comme ça. J'avoue que je comprends pas ...

Quand je parle de binarisme, c'est surtout ce blocus depuis 50 ans à tout ce que propose le gouvernement année après année, vous étonnez pas qu'à la fin rien n'avance et que ce dernier, excédé, essaie de faire du forcing du coup. J'ai pas dit que c'était votre faute à vous, étudiants des 2000 actuellement dans le chaudron. Mais que fallait s'y attendre, on le voit venir années après années.

Je ne suis pas partisan d'écraser le voisin pour le plaisir et par jugement divin, croyez le bien. Et mes propos sont peut être maladroits, je suis encore en construction et en apprentissage perpétuel. Au grand jamais je n'affirmerai détenir une connaissance universelle sur le monde. Mais la "société", tu peux la retourner sous n'importe quelle analyse, scientifique, commerciale, sociale, monétaire, tu peux la voir à travers son histoire, ses modèles économiques, ses tensions politiques, etc etc. Une chose me reste en tête : on est en 2009, et j'ai jamais vu autant de merde autour de moi. Et j'ai pas envie de me retrouver enlisé dedans. Alors si ça marche pas ici, j'hésiterai pas à aller voir ailleurs. Je suis un doux rêveur, mais je suis pas idiot. Ca va empirer d'années en années, et ça peut sembler binaire encore une fois, mais parfois quand je repense à certains films ou livres d'anticipation je me demande si finalement d'ici dix ou vingt ans on y sera pas déja. J'espère être encore vivant d'ici là et surtout, dans une position confortable qui me permette de vivre librement comme j'ai envie et de pas subir un enculage patronnal ou une surpression économique ou gouvernementale de mon poste. Avec évidemment, la lucidité que, sur la durée, "personne n'est à l'abir", évidemment :(

(ce genre de débat me file mal au crâne, je me suis perdu dans mes idées et c'est le bordel encore une fois quand je me relis)
your love is a dragster wave
it makes us breathe like two machines.
Avatar de l’utilisateur
Koma
Doors Of Perception
 
Messages: 5435
Inscription: 30 Sep 2006 10:57
Localisation: jours étranges

Re: Et la greve tu la vois pauv'con ?

Messagede Staph Beck » 26 Fév 2009 15:22

Bon je me pose regulierement 10 min pour lire vos post (pasque je cherche un moyen de bloquer les spam du site et ca me soule j'y arrive pas lol) et donc juste dire un truc sur ca là

Il faut du fric, et même avec des bourses de soutien, pour entrer dans une bonne fac aux USA, ils faut réussir les concours d'entrées filtrant la masse de branleurs (c'est drôle tiens, quand on a voulu instaurer ça en France, là encore les gens ont gueulé..).

Bon je sais pas comment ca se passe au state et je te fais confiance (d'ailleur on voit dans les series les sportifs pas intelligents (pleonasme ?lol) qui sont contents d'aller a telle ou telle fac grace au sport ^^)
Pour etre un peu plus serieux je trouve que la "gratuité" des facs c'est bien. Une selection sur les connaissances peut etre discutable en effet. Mais moi j'aime assez l'idee de voir une fac de medecine ou fac de pharma accessible a tous. Cela permet a des gens pas forcement aisés d'arriver tout en haut si vous voyez ce que je veux dire. Même si y a quand même une grande majorité de gens qui font ca pour reprendre le cabinet ou la pharmacie de papa.
Tonight's the night. And it's going to happen again, and again. It has to happen. Nice night.
Avatar de l’utilisateur
Staph Beck
Guitar Lover
 
Messages: 6630
Inscription: 11 Fév 2007 20:48
Localisation: Kickapoo

Re: Et la greve tu la vois pauv'con ?

Messagede Missing Eddie Lee... » 26 Fév 2009 15:41

Je suis d'accord avec toi Staph, on a bien de la chance d'avoir des universités très peu chères, parce qu'ailleurs il faut tout payer et là il faut que soit papa-maman qui aident ou alors bosser à côté, et on sait bien qu'un étudiant qui doit bosser après ses cours a moins de temps à consacrer à ses études (je le sais pour le faire de temps en temps et pour connaitre des gens dans ce cas).
Koma, je te souhaite d'être très fortuné quand tu iras aux USA, pour ne pas avoir de pbms quand tu tomberas malade, pour pouvoir mettre tes gamins à l'université (encore faut-il que le niveau intellectuel des cours aux lycées et universités augmente un peu là bas, sinon ils ne sauront même pas lire à 14 ans... ok, j'exagère mais le niveau culturel des Américains moyens est assez faible), pour pouvoir avoir une jolie maison ou un bel appart et ne pas finir dans la rue comme les dizaines (ou trentaine) de clodos que j'ai vus tous les soirs à San Francisco quand je rentrais du centre-ville (à Paris on a pas de SDF si on compare avec le nombre de gens dans la rue aux USA). Pour tout celà, j'espère que ton diplôme sera reconnu, que tu parleras anglais-américain correctement et que tu connais leur hymne national, que tu n'auras pas d'idées trop rebelles-de-gauche au risque d'être traité de communiste, que tu auras un bon boulot (et qu'un seul te suffira pour boucler tes fins de mois). Les USA c'est parfait pour les vacances mais j'aimerais ne jms y habiter, je préfère le vieux continent. :)
Universe in a ball.
Missing Eddie Lee...
Farfadet farfelu
 
Messages: 1127
Inscription: 05 Juin 2006 22:17

PrécédenteSuivante

Retourner vers It's a hard day's life

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron