Ecrivez l'histoire.

votre quotidien vos debats ici vous discutez de ce que vous avez envie, de ce qui vous revolte ou passionne

Modérateur: Beck team

Messagede Nours » 18 Jan 2009 21:24

Bon puisque l'autre histoire a été fumé (merci salopard de leck).

[Humour] [Policier] [Histoire racontée à la première personne]

Je m'engoufrais avec difficulté parmis les ronces qui recouvraient le chemin à peine visible menant au manoir. Je me sentais l'acteur d'un de ces vieux polars américains. Il faut dire que tout se prêtait à l'allusion, de la nuit sans lune à la fine pluie battante, tout en passant par l'imperméable, noir et non beige, prêté par mon oncle en dédomagement de ma veste en tweed, ayant servi de litière à son chat.

Les gouttes de pluie commençaient à s'infiltrer sous le col de ma chemise ce qui me fit presser le pas. Une fois arrivé devant la porte, je frappais de deux grands coups secs.

- Qui est-ce ?
- Le détective. Vous m'avez appellé il y a une heure.

La porte s'ouvrit, laissant appercevoir une domestique brune, plutôt bien roulée.

- Bonjour Monsieur. Je suis Ozaka, servante du maître de maison. Auriez vous l'amabilité de vous installer dans la pièce à votre droite le temps que j'aille prévenir mon maître.

- Bien sûr.

- Puis-je vous débarasser de votre manteau ?

Pas que du manteau, pensais-je alors.

La pièce en question était un petit salon de réception, douillet et chalereux, recouvert de tapisserie et de tableaux. Je pris mes aises en m'installant dans un fauteuil près de la cheminée, mais l'attente fut de courte durée.

- Ah, Monsieur le détective.

- Monsieur Back je supose ?

- Quel sens de la logique. C'est sans doute pour cela que vous êtes détective. Voulez vous boire quelque chose ?

- Un whisky ne serait pas de refus.

- Ozaka !

La servante arriva

- Va nous chercher deux whisky greluche.

- Oui maître.

- Bon, repris le maître de maison, savez pourquoi je vous ai fait venir ?

- Pour débroussailler l'entrée ?

- Non..bien sur que non. Je vous ai fait venir pour que vous enquêtiez sur une disparition.

- Qui a disparu ?

- Mon cher Crypto.

- Votre chien ?

- Presque. Un ami.


(Bon, pas le temps de tourner ça comme il faut, j'avais juste l'idée comme ça. Je retourne à mes révisions :p)
Avatar de l’utilisateur
Nours
Panda Tyranique
 
Messages: 4710
Inscription: 08 Mai 2006 19:16
Localisation: Région Parisienne

Messagede Leck » 18 Jan 2009 22:23

-Un ami?

J'était sceptique, car je suis de cette race de limiers fins et solitaires qui préférent rester seuls, nous passant de comparses à qui il faut tout dire.
Quand j'était petit, j'avait la morve au nez et, à l'école, un grand garçon costaud m'avait volé une sucette. C'est aprés une courte enquête dans la cour de récréation - le gaillard avait le fruit de sa rapine au bec! - que je me susi retrouvé à l'hôpital pour avoir voulu récupérer mon bien. Mais si mon bras avait seulement trois fractures, et que j'ai perdu l'usage de mon petit orteil gauche, mon cerveau, lui a été endommagé d'une telle maniére qu'il utilise les 90% que les journalistes n'utilisent pas. De fil en aiguille,je suis devenu le plus grand enquêteur de ma génération - encore meilleur que le L de Death Note.
Seul ce multi-milliardaire excentrique et libidineux, Steph Back, peut s'offrir mes services.
Car je suis le meilleur.
Formé chez les ninjas!
Pourquoi ce Mr Back a besoin d'ami, songeais-je, alors qu'il a des soubrettes? Qui est ce Crypto? Son nom même est comme un mystére indéchiffrable, ou comme un tombeau scellé à tout jamais.

- Un ami... Comment l'avez vous connu? Pourquoi le rechercher? Quelles circonstances mystérieuses entourent sa disparition inexplicable?
La distortion, c'est pour les garçons,
Et le Feedback, ça donne la niaque.
Mais les solos ça donne chaud,
Alors les filles se déshabillent.

Jacques Prévert.
Avatar de l’utilisateur
Leck
Poète De Cave
 
Messages: 2656
Inscription: 21 Fév 2007 19:52
Localisation: Clermont-Fd

Messagede Oza » 19 Jan 2009 10:08

Il fallait donc que je commence mon enquete... par le commencement, bien entendu.

Monsieur Back étant un homme très occupé par le travail et les finances, je ne pouvais pas passer des heures à l'interroger. Et puis, mon instinct m'a toujours appris que les personnes qui se sentent le plus concernées sont souvent les personnes qui en savent le moins.

Je décidais donc de questionner la soubrette ozaka.

"Vous pourriez m'en dire plus sur ce pauvre disparu crypto?
-Sans doute.
-Vous pouvez dévelloper?
-Non."

Bien, ça commençait bien! Et oui, car une réponse aussi mystérieuse, signifie qu'il y a autant de choses mystérieuses qui entourent ce très mystérieux CRYPTO! Pardon, je m'emballe.

"Très bien, je vais vous laisser, et commencer mon enquete."

Pendant que je me dirigeais vers la sortie et me disait que je n'avais pour l'instant absolument aucune piste lorsqu'ozaka me tendit ma veste je senti un papier entre ses mains qu'elle me glissa en même temps que la veste.

Après etre sorti, loin des regards, j'ouvris ce mystérieux message disant

"Nous ne pouvons pas parler ici, rendez vous ce soir au café Beck-mcs."

Le café Beck-mcs.... quel nom... completement stupide. Toutefois, voici mon premier indice je n'avais pas besoin de l'attendre après tout. Des recherches rapides et je localisais le bar.
Dans la petite ruelle ou il se trouvait, la porte était grise pas accueillante, et il fallait lire en tout petit gravé dans le bois moisi "café beck-mcs". Une petite grille au dessus dans la porte n'allait pas tarder à s'ouvrir pour entrevoir des yeux noirs et inquietants.

"Qui est-ce?
-Euh... Je viens juste boire un coup.
-On sert pas d'alcool ici!
-o_O
-Dégagez
-Non attendez, en réalité je suis un ami d'ozaka.
-Elle est avec vous?
-Non pas encore...
-Elle ne vient que le soir. Dégagez
-Bon en réalité, je suis aussi un ami de Crypto.
-Il est avec vous?
-Non, pas encore........
-Alors dégagez.
-Bon en fait j'enquete sur sa disparition, j'ai été engagé pas Mr Back.
-....
-Il y a un problème?
-Je contact mon boss."
Avatar de l’utilisateur
Oza
Queen Of The Geeks
 
Messages: 1403
Inscription: 26 Oct 2007 17:29

Messagede Ryusuke-Kun » 19 Jan 2009 15:21

Il m'a alors fait attendre quelques minutes. Le temps de me griller une petite cigarette, qui me permit de me détendre un court moment avant de pénétrer dans cet endroit, à première vue, assez lugubre. La petite grille s'ouvrait à nouveau brusquement, et ce personnage, dont je ne pouvais voir le visage, apparut à nouveau :

-Je vous ouvre, et vous me suivrez sans poser de questions.
-Mais qui est le boss ?
-Pas de questions j'ai dit !

Sa voix était imposante, j'imaginais très bien le genre d'homme qu'il pouvait être.
Une fois entré, je l'ai enfin vu. Il était plutôt grand costaud, il avait une plaque sur sa chemise où était inscrit "D. Miller". Sans doute son nom. Il avais un fusil d'assaut dans son dos. Je préféra donc me taire pendant le chemin.
Au cours de ce long périple dans ce café, qui ressemblait plus à une taverne, je croisa des musiciens, enfin plutôt des personnes avec des instruments de musique. Leurs morceaux correspondait parfaitement au décor. Il y avais également plusieurs drogués qui étaient sous l'effet de stupéfiants.
Enfin arrivé devant la porte du fameux "boss", je sentit une lourde atmosphère, une musique bien plus complexe venait de cette pièce. Une musique très progressive.

Une fois la porte ouverte, mon attention se concentra sur un petit porc-epic accroché à une plante. Que pouvait donc faire un porc-epic ici ? Mais à peine ai-je eut le temps de me demander celà, qu'un homme se retourna.
Je ne pouvais distinguer que sa pilosité et ses cheveux long et plutôt bouclés. Je vit enfin son visage, et je le reconnu, c'était ...
Mais y’a un truc dont je suis sûr c’est qu’ensuite tu es allé au supermarché de la connerie universelle et que tu as rempli à ras bord 3 caddies histoire d’avoir des réserves jusqu’à la fin de ta vie.

Dr Cox - Scrubs
Avatar de l’utilisateur
Ryusuke-Kun
Sale Gosse
 
Messages: 1427
Inscription: 31 Juil 2006 18:47
Localisation: Alsace

Messagede Nours » 19 Jan 2009 16:19

- Aveuh Maximounolos !

- Lui même, me répondit-il en me montrant d'un geste le fauteuil qui faisait face à son bureau. Je vous sers quelque chose ?

- Un whisky ne serait pas de refus

- On a que des boissons d'hommes ici. Je vous sers une limo.

Il sortit avec habileté une canette de Sprite de son tiroir et me la jeta.

- Cacahuètes ?

- Non merci.

- Comme vous voulez. Bon, mon assistant m'a dis que vous aviez un problème avec la livraison de prostitués biélorusses.

- La livraison ?

- Pas lui chef, dit alors D.Miller, homme livraison là bas.

Le petit homme chauve et chétif assis dans un coin d'ombre leva la main pour signaler sa présence à l'assistance.

- Autant pour moi. Monsieur Miller, accompagnez notre associé dans un endroit plus calme et veillez à ce qu'il ne lui manque rien.

- Oui Monsieur.

Tout deux descendirent alors les marches mal éclairées se trouvant derrière le bureau d'Aveuh.

- Veuillez m'excuser de ce petit malentendu. Bien entendu, vous n'avez rien entendu, entendu ?

- Entendu.

- Bon. Vous êtes donc le détective à la recherche de Crypto.

- C'est cela.

- Que savez vous sur lui.

- Absolument rien.

- Oui, comme beaucoup de monde.

- NON PAS MA JAMBEUUUUUUUUUUUUH.

- Qu'est-ce que c'est que ça?

- Oh rien rien. On a des problèmes de rats au sous sols. Ferme la porte Nikos.

Un homme bazané à la carure d'un stroumph ferma alors la porte donnant sur les escaliers par lesquels les deux hommes avait disparus plus tôt.

- C'est Ozaka qui vous a conduit jusqu'ici ?

- Oui et non. Elle m'a juste glissé un papier avant que je ne quitte la demeure de Monsieur Back.

- NOOOON PAS MES FESSEUUUH. JE VOUS JURE QUE LE CAMION A ETE RALENTI PAR LA NEIGE, ELLES ARRIVENT DEMAIN !

- C'est plutôt mal insonorisé chez vous.

- C'est pas pratique pour jouer quand on en a envie en effet.

- Vous jouez ?

- Un peu de guitare à mes heures perdus. Sasuke là bas (l'homme arrêta de se gratter les couilles quand il vit une dizaine de visages se tourner vers lui) joue un peu de basse. Mon cher ami Miller joue un peu de barre à mine également.

- Je vois. Une joyeuse bande de...

- PAAAAAAAAAAAAM

- Je crois que nous ne serons plus encombré par le bruit. Pour en revenir à Crypto, il faut que vous sachiez que...

Les murs se mirent alors à trembler avec force.
Avatar de l’utilisateur
Nours
Panda Tyranique
 
Messages: 4710
Inscription: 08 Mai 2006 19:16
Localisation: Région Parisienne

Messagede Miller » 19 Jan 2009 17:09

Une fiction avec pr protagonistes les membres du forum... Moi je dis génialisime ! C'est hilarant, j'attend la suite avec impatience.

edit staph : Miller qui debarque, c'est juste la 3eme qui est mis en route -_- :)
Tsukurimashou, tsukurimashou,
Sate sate nani ga dekiru ka na.
Hai, dekimashita !
Avatar de l’utilisateur
Miller
Maitre Stalker
 
Messages: 1960
Inscription: 29 Avr 2006 15:31
Localisation: A Lyon en dessous de la CX-Rousse

Messagede Oza » 19 Jan 2009 22:07

(PS: miller si tu veux plutot que d'attendre la suite tu peux la creer ^^)

Aveuh se precipita vers la cave en gueulant

"MILLER!!! LE CADAVRE, TU LE CACHERAS PLUS TARD! LE MARTEAU PIQUEUR CA FAIT TROP DE BRUIT, PUTAIN!
Bon, alors, reprenons... où en était-je...
-Crypto
-Ah oui, crypto!"

Aveuh ne finit pas sa phrase, dérangé encore une fois par ce D.Miller qui remonta avec son marteau piqueur faché et grogna:

"C'est pas possible là, boss, ça va encore puer en bas après, et puis j'ai préparé du ciment tout à l'heure! ça me prend 5minutes avec mon marteau, je refais le sol, et demain on a une nouvelle cave! En plus, j'ai encore celui de la semaine dernière au congel, et vous savez très bien que je peux pas en mettre deux au congel! Même si c'est un petit gars, j'ai du boulot, bordel!
-Mouahahaha! Ahahaha! T'en as de bonne toi alors! Quel blagueur, monsieur l'inspecteur, vous ne trouvez pas!
-Euh....
-Bien allez donc au bar, vous servir une bonne limonade bien fraîche, je vous rejoint dans un instant!"

Inquet, je quittais le bureau et retournas vers le café et son ambiance sonor agréable. Un son un peu jazz plané dans l'air, sans doute grace au saxophoniste sur scene, presque aussi poilu que le boss. Je ne savais pas si les frissons qui remontais ma colonne vertebrale était des frissons de peur causé par ce que je venais de voir dans ce bureau, ou bien des frissons due aux rythmes blues.

Emportés pas la musique, je ne remarqua pas ozaka qui venait d'arriver et qui me tapa l'épaule pour me faire réagir.

"Comment êtes vous entré?
-Euh... Je, j'ai mentionné votre nom et...
-Ne vous moqué pas de moi!
-En fait, ensuite j'ai parler de Crypto et...
-Mais bien sur, arreter avec vos bobard!
-Mais attendez! J'ai finis par leur dire que j'enquetais sur sa disparation!
-Quoi?????
-Mais si je vous assure, ils m'ont laisser rentrer!
-Je me doute bien, mais vous aviez besoin de le crier sur les toits?
-Bah en même temps, vu mon accoutrement...
-C'est vrai que vous faite concurrence à Columbo. Enfin bon, ce n'était pas dans nos objectifs que de mettre monsieur maximounolos au courant.
-Pourquoi donc?
-C'est le maître qui... Je ne peux pas vous en parlez ici.
-Alors pourquoi m'avoir fait venir ici, si on ne peut pas parler non plus!
-Parce que c'est ici que ça se passe, en plus je travail la, et avec la musique c'est plus discret pour parler, mais il y a des limites, je ne peut pas parler du boss de beck dans son propre café!"

Une charmante demoiselle se dirigea vers nous, et drole d'accoutrement, habillé egalement en soubrette, elle portait un casque avec des cornes sur la tête. Ozaka repris le sourire et l'interroga:
"Tout vas bien ce soir?
-Pas de problème, je te laisse maintenant j'ai des choses à faire, je repasse peut être plus tard."

Ozaka se dirigea vers le bar me fesant signe de la suivre.
Avatar de l’utilisateur
Oza
Queen Of The Geeks
 
Messages: 1403
Inscription: 26 Oct 2007 17:29

Messagede Miller » 19 Jan 2009 22:25

Miller a écrit:Une fiction avec pr protagonistes les membres du forum... Moi je dis génialisime ! C'est hilarant, j'attend la suite avec impatience.

edit staph : Miller qui debarque, c'est juste la 3eme qui est mis en route -_- :)


Pr info, c'est pas parce que je ne réagis pas que ça veut dire que je n'ai pas lu, autrement dis, je suis au courant de ce qui il y a deja été fait.

Sauf que là, les choses prennent une tournure qui a su mieux captiver, d'où mon intervention.

Pr Oza', je préfère attendre, j'ai la flemme de graté d'autant plus que mon imaginaire est plutot absent en ce moment.
Tsukurimashou, tsukurimashou,
Sate sate nani ga dekiru ka na.
Hai, dekimashita !
Avatar de l’utilisateur
Miller
Maitre Stalker
 
Messages: 1960
Inscription: 29 Avr 2006 15:31
Localisation: A Lyon en dessous de la CX-Rousse

Messagede Nours » 19 Jan 2009 22:33

MDR le coup du marteau piqueur xD J'me suis pissé dessus.
Avatar de l’utilisateur
Nours
Panda Tyranique
 
Messages: 4710
Inscription: 08 Mai 2006 19:16
Localisation: Région Parisienne

Re: Ecrivez l'histoire.

Messagede Oza » 29 Jan 2009 22:45

Je reprend puisque personne ne continu la suite

Ozaka se prepara à m'expliquer toute l'histoire en prenant un ton grave, lorsque tout d'un coup la porte s'ouvrit, le vent s'engouffra dans la pièce lançant une ambiance froide et morbide. Les lumières et les bougies s'étaient éteintes une ombre noire se tenait devant la porte que l'on pouvait distinguer uniquement grâce à la lumière de la lune.
Encore une frisson parcouru tout le long de mon corps me demandant qui est-ce que j'allais encore rencontrer, un barbare? un musicien bizarre?

Tous le monde s'était retourné et un silence de mort planait dans l'air. La silhouette s'avança, et quelqu'un s'écria:
"Crypto! Bah bordel t'était ou?"
Monsieur Back s'avanca le sourire au lèvre (et oui je ne savais pas non plus qu'il été la)
"Hey crycry, la prochaine fois préviens nous quand tu t'absentes, file moi ton numéro au moins!
-Désolé maitre, j'ai eu un problème avec ma voiture, elle est tombé en panne donc je ne pouvais plus venir ici. Mais maintenant c'est réglé."

Mon enquête venait de se terminer, mais je gardais encore un gout d'incompréhension et d'égnime non résolu. Mais au fond de moi je me disais que je reviendrai peut être prochainement pour enquêter sur des meurtres inexpliqués dans la cave d'un petit bar privé isolé où il sent bon le rock et le mystère.
Avatar de l’utilisateur
Oza
Queen Of The Geeks
 
Messages: 1403
Inscription: 26 Oct 2007 17:29

Re: Ecrivez l'histoire.

Messagede Chewy » 11 Mar 2009 16:30

J'ai adoré la dernière histoire. Je me lance dans un petit truc où on essaye au moins de ne pas mettre les pseudos et les gens du forum, d'accord ? A la limite des clins d'oeil.

[Fantastique][SF][Polar][humour][Racontée à la première personne, avec changement de narrateur]

... Encore une sale journée terminée. Un p'tit tour de salutations à toute l'équipe, puis je sortis du bâtiment. Les relents de diosulf' m'attaquaient la gorge, aidés en cela par des odeurs charogne et de déchets organiques.
-Bonsoir, jean.
-Bonsoir, monsieur, me répondit le gardien du parking. Je vous appelle votre véhicule illico.

Sitôt la bulle en fonction, j'entrais dedans, lançai une courte séquence de détoxif' et programmait mon itinéraire. Destination : les bas-quartiers de la ville.
Je me laissai aller à bailler et m'assoupir, de toutes manières l'arrêt de la bulle se faisait assez brusquement pour me réveiller. Et me voilà repartis dans un de mes cauchemars habituels, plus fréquents ces derniers temps :

"Le ciel est bleu, le soleil rouge sur l'horizon. Je passe ma main à travers le nuage qui s'étend sous moi. Et d'un coup, je tombe, pour venir à la rencontre douloureuse du sol sombre qui grandit, grandit..."

Réveillé en sursaut (ces derniers temps, les cernes autour de mes yeux s'étaient agrandies), je n'eus que le temps d'apercevoir une énorme masse sombre avant de sentir le choc, puis le noir. Plusieurs minutes s'écoulèrent sûrement avant que je ne reprenne mes esprits. Allongé sur le ventre, je sentais une curieuse sensation à l'arrière de ma tête. Me relevant d'un bras, je me tâtai le crâne de l'autre, pour m'apercevoir que je saignai. Abondamment. Et merde. Le sol se déroba sous mes pieds, et je m'évanouis à nouveau, dans la pluie fine de ce triste matin.

Lorsque j'ouvris à nouveau les yeux, j'étais au sec. Mes vêtements, encore humides, pendaient sur un fil dressé auprès de ma couche. Dans la petite pièce, il faisait sombre, même si une petite flamme éclairait les lieux. Tournant la tête, je pris conscience qu'on m'observait.

-Qui êtes vous ? demandais-je
-Le mec qui t'a sorti du pétrin. Les condés commencent à devenir vachement suspicieux, si tu vois ce que je veux dire.

Je voyais tout à fait. Lors de son expansion spatiale, datant de plusieurs centaines de décans, l'humanité avait colonisé plusieurs secteurs de la Voie Lactée, se divisant les systèmes habitables comme des cerises sur un framboisier, au détriment des peuples les moins chanceux. La domination exercée par les GG (Grands Groupes) s'était ainsi propagée aux étoiles. Triste chose, quand on y pense. Ainsi, la suspicion envers les "étrangers" avait encore augmenté par rapport à l'époque pré-spatiale.

-Merci, reprit-je brièvement. T'aurais de quoi se remplir la panse ? J'ai l'impression de pas avoir mangé depuis un décan entier.
-Tiens, prends ça.

Me tendant une vieille sacoche en cuir, l'homme pénétra un peu dans la lumière. Je pus ainsi observer son faciès glaireux, son oeil torve, son nez tordu, et ses chicots noirs. Un repoussant personnage s'il en fut. Ouvrant la sacoche, je sortis de la quelques rations de spationaute, et un solide sphéroide, mou à l'intérieur et dur à l'extérieur, brunâtre et recouvert d'une sorte de poudre blanche. Je regardai mon interlocuteur, l'objet toujours dans ma main. Il me sourit, et d'un signe, me fit comprendre que l'objet se mangeait. Je croquais donc dedans. Une explosion de saveur envahit les rares papilles gustatives intactes que je possédais encore. Je me sentis revivre ma courte vie, depuis ma création jusqu'au moment présent. La matière, molle et douce, fondait lentement dans ma bouche.

-Mais qu'esche que chais, che truc ?
-Ca s'appelle du "pun". C'est fait à partir d'une céréale oubliée, et la recette date de cette putain d'époque pré-indu. Autant dire le Big Bang.

J'approuvais d'un signe de tête, et continuai d'avaler le "pun". Le plaisir dura les quelques minutes qu'il me fallut pour l'engloutir, après quoi les rations ne m'attiraient guère plus.

-Content que tu sois repu, et pas avec ces merdes de rations spa'. T'as l'air du genre aventureux, alors écoute-moi attentivement.

L'homme, toujours anonyme, me décrivit alors avec une précision brutale ce qui m'était arrivé sur mon trajet de retour. Cette histoire me collerait toujours le coin de mes pensées, me rendant parfois plus paranoïaque que nécessaire.
Apparemment, bien endormi dans ma bulle, je m'étais fait envoyer valdinguer hors de mon trajet automatique par un convoyeur en manuel, sans doute un des derniers opérant dans la ville. Cumulant le manque de chance à une poisse certaine, ma bulle, non content de ne pas pouvoir retrouver son équilibre gyro, avait décidé de passer outre les obstacles pour rejoindre son itinéraire au plus vite. Morale de l'histoire, une grosse accélération vers les hauteurs, un gros boum contre le dôme citadin, et une descente aux enfers. J'avais eu de la chance de m'en tirer vivant. Une chance miraculeuse, sans doute...

Je me tournais vers l'homme, décidé à en apprendre plus sur lui et l'endroit ou je me trouvais, quand un son inhabituel me fit tourner la tête. Le signal provenait de l'extérieur de la pièce.
Dernière édition par Chewy le 14 Mar 2009 09:35, édité 2 fois.
Avatar de l’utilisateur
Chewy
Chewpatate
 
Messages: 1306
Inscription: 01 Fév 2008 13:45
Localisation: Lever de soleil.

Re: Ecrivez l'histoire.

Messagede Chewy » 11 Mar 2009 17:26

L'instant de frayeur passé, je dévisageai à nouveau mon interlocuteur. Il me sourit d'un air ironique, m'expédia une unicomb' que j'enfilais prestement, et nous sortîmes de la pièce. Dans un immense entrepôt désaffecté, au tour d'un feu de camp non loin de là, un petit groupe d'Insalubres... bougeaient. Répugnant à les approcher (après tout les insalubres sont bien connus pour véhiculer plusieurs sortes de MVT dont moi, citoyen commun, j'étais exempt), j'observais avec une répugnance mêlée de curiosité les gesticulations de la troupe. Sales, habillés de haillons assemblés à partir de déchets divers, ces gens là se mouvaient étrangement. Une suite de sons, constituant un ensemble agréable à l'oreille et semblait dirigeait leurs gesticulations.

Une femme, vêtue comme moi d'une unicomb', se tenait assise sur un cylindre, parvenant par un exercice d'équilibre fantasque à étaler ses longues jambes devant elle tout en immobilisant le cylindre. Sans doute avait-elle une musculature fessiale développée, ce qui ne manqua pas d'exciter mon intérêt. M'approchant d'elle, je m'assis en tailleur pour l'écouter et la regarder -attentivement. Notant ma présence d'un léger regard appréciateur, la mystérieuse faiseuse de sonorités enrichit soudain sa mélodie. De sons uniques, courts et harmonieux, elle passa soudain à des sons multiples. L'effet était saisissant. L'objet qu'elle utilisait pour cela était fort étrange.

Relativement grand, pourvu d'un cou allongé et rectiligne sur lequel reposait 6 fins filins métalliques, l'objet se terminait par une tête incrustée des fixations de chaque filin. De l'autre côté du cou, le corps, fin et élancé, comportait une partie complexe sur laquelle se terminaient les filins, et d'où partaient plusieurs cables aboutissant à quatre boitiers rectangulaires, d'où provenait le son. La surface de l'instrument était sombre mais semblait animée de pulsions et de légers frémissements, comme un être vivant ayant froid.

Les sons durèrent sans doute longtemps. Je ne puis dire combien exactement, tant j'étais fasciné par la faiseuse de sonorités. En plus d'un corps félin dont la figure agréable était encadrée par une longue chevelure sombre, la mélodie qui sortait de ses doigts me faisait plonger dans un monde parallèle à mes cauchemars, néanmoins pris dans la trame de ma réalité.

Je ressentis l'arrêt de la mélodie comme un choc profond. Rouvrant les yeux, je m'aperçus que la fille m'observait attentivement à son tour. Puis elle me sourit.
Avatar de l’utilisateur
Chewy
Chewpatate
 
Messages: 1306
Inscription: 01 Fév 2008 13:45
Localisation: Lever de soleil.

Re: Ecrivez l'histoire.

Messagede Chewy » 12 Mar 2009 10:05

Les insalubres retournèrent à leur état habituel, morne, le regard éteint, la bouche crispée, l'air de ne pas avoir digéré leur dernier rat en sauce. En quelques minutes, nous nous retrouvâmes seuls autour du feu, moi, la femme, et mon hôte. Mes deux comparses s'entre regardèrent, semblant passer une sorte d'accord, ou prendre une décision importante.

- Il fera l'affaire, dit l'homme laid.
- J'ai le même avis. Se tournant vers moi, la femme se présenta : Mon nom est Scytherei. Je suis une musicienne -une personne qui fait de la musique- et ceci, désignant son intrument, est ma synthare. C'est plus qu'un simple objet, c'est une partie de moi.
- Moi, c'est Scoundre, et je suis l'homme le plus moche de la ville, reprit l'homme laid en s'esclaffant. Scytherei et moi, on a un DIL à te proposer. Vous lui faites un topo, ma chère ?

Fusillant Scoudre du regard pour son outrecuidance - il avait osé l'appeler "ma chère" - Scytherei entreprit de m'expliquer ce qu'elle attendait de moi. Le récit démarra d'un ton sobre, efficace, avec un accent assez étrange - Scytherei roulait légèrement les "r", mais ce n'était nullement désagréable - et j'appris ainsi ce que voulaient les deux... "explorateurs". Au début, je refusai de m'associer à leur entreprise, mais une remarque de Scoundre m'informant que mon identification était périmée et mes biens disparus, je décidai de marcher avec eux.

La première étape consistait à découvrir si je possédais le potentiel - au demeurant fort rare - d'un vrai musicien, pas d'un remanieur de sons comme il en existait tristement tant dans la cité. Les étoiles entourant notre petit monde clos n'étaient plus une source d'inspiration depuis longtemps pour ces gens-là, et j'avais cessé de les écouter depuis un âge relativement précoce. Depuis lors, mes cauchemars étaient apparus, mais j'avais toujours refusé de considérer les sons des Remanieurs comme un remède envisageable.

La question se posait : avais-je l'étincelle de création ? Etais-je un être éveillé, ou non ? Il ne tenait qu'à moi d"y répondre, mais pour cela je devais m'aventurer dans une zone peu fréquentable : les Tréfonds.
Avatar de l’utilisateur
Chewy
Chewpatate
 
Messages: 1306
Inscription: 01 Fév 2008 13:45
Localisation: Lever de soleil.

Re: Ecrivez l'histoire.

Messagede Chewy » 14 Mar 2009 09:30

Je me réveillai de nouveau dans la petite pièce où ma vie avait basculé. Comme toujours, Scoundre ne dormait pas, se contentant de somnoler d'un oeil. Je me levai, me vêtis et le suivi dehors, pour retrouver Scytherei. Je sentais mon estomac monter et descendre le long de ma colonne vertébrale.

-Alors, prêt pour la grande aventure, entama Scytherei.
-Tu parles, répondis-je d'un ton crispé. Mon estomac faisait des loopings, maintenant.
-T'es bien pâle, freluquet, avale ça.

J'attrapais les pillules que me tendais Scoundre, et les avalai illico. "Burp". Mon estomac et moi, nous nous calmîmes aussitôt. Le monde environnant avait pris une légère teinte dorée, pas désagréable à l'oeil, et je me sentais d'un coup dans un état proche du nirvana. J'étais bien. Cela dû se voir sur ma figure, car mes compères eurent chacun un petit sourire moqueur.

Traversant l'entrepôt sur sa longueur, Scoundre ouvrit une plaque d'aération. Un courant d'air chaud et une échelle apparurent soudain. Scytherei entama la descente, suivie de ma drôle de personne, Scoundre fermant la marche.

Pendant plusieurs heures, nous marchâmes, descendant des échelles et traversant des corridors. D'étranges pictogrammes apparaissaient parfois à côté d'un panneau, mais ni Scoundre ni Scytherei ne semblaient s'en soucier. J'en vint à faire comme eux, au moins temporairement. Puis nous arrivâmes à un croisement, chose rarissime dans ce dédale souterrain. Là, Scytherei nous arrêta, et nous prîmes une pause. Scoundre sortit quelques "Sans-Dwitch" (j'ignore encore toujours ce qu'est un Dwitch) de son paquetage, et Scytherei alluma un feu, utilisant de vieux blocs d'alimentation en tant que combustible. L'odeur du nitroxyde se répandit dans l'air, légèrement piquante mais nullement désagréable.
Après un rapide repas, Scoundre s'étendit pour somnoler. Ressentant la fatigue accumulée au cours des dernières heures, je fus tenté de faire de même, mais un regard acéré de Scytherei m'en dissuada. Sortant son instrument, elle entrepit de jouer une étrange mélodie... Ecoutant attentivement, je m'aperçus au bout d'un certain temps que je ne ressentais plus la fatigue. Etonné, je continuai néanmoins à écouter la mélodie.

"Soudain, sans crier gare, je me retrouve dans un lieu froid, inconnu, sombre si ce n'est la multitude de petites lumières qui tapissent l'ensemble. Les étoiles. c'est la première fois que j'en vois autant, aussi nettement, comme si l'univers s'offre à moi. J'entraperçois la synthare de Sytherei, qui s'éloigne de moi. La rattrapant, je m'aperçois que sa forme a changé, ainsi que le décor. Nous ne sommes plus dans l'espace, mais sur une petite planète, blanche, déserte et poussiéreuse. La Synthare arbore désormais une forme éthérée de Scytherei, son visage vide de toute expression humaine. Je m'avance vers elle, mais elle me fuit, et la course-poursuite continue. Nous sommes maintenant dans un grand bâtiment, un palais si j'en crois les descriptions des Lanceurs. Autour de moi, l'atmosphère crépite et flamboie, ne s'arrêtant que pour exprimer son ineffable tintammarre. La synthare a disparu, remplacée par autre chose, une silhouette qui m'est familière..."

Je reprends mes esprits au moment où la musique s'arrête. Scytherei me regarde et sourit chaleureusement. Les cordes de sa synthare vibrent encore, pourtant c'est comme si la musique continuai, en quelque lieu inacessible.

-Ne me raconte rien de ce que tu as vu. J'espère que l'aide de ma synthare t'a été utile.
-Je pense, oui. Sans elle ce rêve n'aurait été qu'un autre de mes cauchemars. Remerciez-la pour moi, Scytherei.
-Bien. Toutefois, ces cauchemars sont-ils fréquents ? Que te font-ils ressentir ?
-La plupart du temps, une impression de solitude et de terreur, voire de folie par certains moments.
-Et ces cauchemars, depuis quand les fais-tu ?
-Il me semble que j'avais environ 8 dixièmes... pas même un décan entier. Et maintenant, j'entame mon deuxième décan depuis environ 2 dixièmes. Comme tu vois, je suis encore très jeune.
-Pas si jeune que ça, tu sais. Dans l'ancien temps, c'était le début des responsabilités pour la plupart des gens.
-Ah bon ? Mais alors ils devenaient adultes beaucoup plus vite ?
-Non, d'après ce que je sais, les humains d'alors grandissaient en plusieurs étapes, qui duraient en tout au moins 1,5 décans. Tout bien considéré, nous grandissons plus vite.
-Ah... je considérai cette révélation d'un air dubitatif, puis une évidence me frappa comme un joueur de Hautquai galactique frappe son palet ! Mais comment savais-t-elle comment les Anciens grandissaient ? Je lui demandai aussitôt.

-J'en sais plus que n'importe qui sur ce monde clos, mais quand nous en aurons fini, tu en sauras peut-être plus que moi. Tout dépendra de ton talent.
-Ah. A ce sujet... j'ai encore de nombreux doutes, mais j'aimerai savoir ce que ça va m'apporter. Je veux dire, je veux bien devenir musicien, mais à quoi ça m'avance ? Tout ce qui faisait ma vie là haut a disparu...
-Tu n'es pas encore prêt pour ce qui t'attends je pense, mais ne t'en fais pas, je vais y remédier au cours de notre voyage. Et pour ta gouverne, sache que ce que tu gagneras vaut plus que toutes les richesses qui auraient pu compenser le manque d'intérêt de la vie d'en haut. Bref, tu en apprendras davantage plus tard. Es-tu reposé maintenant ?

Je lui répondis d'un signe de tête affirmatif, et elle éteignit le feu pendant que je réveillai Scoundre, qui pour une fois paraissait avoir vraiment dormi.
Avatar de l’utilisateur
Chewy
Chewpatate
 
Messages: 1306
Inscription: 01 Fév 2008 13:45
Localisation: Lever de soleil.

Re: Ecrivez l'histoire.

Messagede Nours » 14 Mar 2009 18:36

Chewy, je sais pas si t'avais remarqué, mais t'écris tout seul là.

Met ça dans un topic d'oeuvre personelles à la limite, mais là t'es parti sans nous.

edit staph : nan mais moi ca me derange pas, je lis tout , au moins c'est homogene... lol
Avatar de l’utilisateur
Nours
Panda Tyranique
 
Messages: 4710
Inscription: 08 Mai 2006 19:16
Localisation: Région Parisienne

PrécédenteSuivante

Retourner vers It's a hard day's life

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron